Comme le signale si bien Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, "la relation de l'homme avec la mort évolue selon les civilisations, selon les croyances, selon l'époque". L'évolution actuelle se ressent notamment sur le choix de plus en plus fréquent de la crémation. "Ces choix individuels ont des conséquences directes sur la gestion d'un cimetière."

Face à ce constat, le Collège communal a décidé de lancer un marché pour l'acquisition de columbariums avec cellules, le tout pour un montant avoisinant les 60 000 €. "Ces columbariums seront destinés tant pour les cimetières des villages que pour ceux de la Ville", dévoile le bourgmestre.

Actuellement, sur les trente-trois cimetières de Tournai et de ses villages, on dénombre 2 707 cellules en columbarium. Il y a parfois plusieurs urnes cinéraires dans une cellule en columbarium, comme celles d'un couple par exemple, le nombre de cellules cité n'est donc pas équivalent au nombre de défunts.

Enfin, en termes de durée, une cellule en columbarium est concédée pour une durée de vingt-cinq ans renouvelable. Le prix à Tournai est fixé à 285 € pour une urne et à 520 € pour deux urnes. Il est également possible de faire le choix de la cellule non concédée, qui est quant à elle gratuite et valable pour une durée de dix ans sans possibilité de renouvellement. "Cette possibilité est similaire à un champ commun mais dans un columbarium", nous explique encore le bourgmestre.