Le bourgmestre ff de Tournai a demandé, fin août, ce que le ministre de la Défense proposait comme solution pour l'accueil des SDF. Steven Vandeput a répondu deux jours avant le début du Plan Grand froid.

Le bourgmestre ff de Tournai et député fédéral Paul-Olivier Delannois (PS) est particulièrement irrité par la réponse du ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA). Il déplore le désintérêt du ministre et du gouvernement fédéral vis-à-vis de la situation de Tournai concernant la problématique de l'accueil des sans-abri suite à l'occupation de la caserne Saint-Jean pour répondre à la crise des migrants.

Fin août, Paul-Olivier Delannois avait envoyé un courrier au ministre pour connaître la solution qu'il préconisait pour l'organisation de l'abri de nuit des SDF durant le plan Grand froid. Ces dernières années, les SDF étaient accueillis au sein de la caserne Saint-Jean à Tournai. "Il semblerait que la cohabitation ne soit pas possible. Or, il y avait eu des contacts préalables entre les responsables du Relais social urbain de Tournai et la Défense Nationale, qui avait promis que les SDF seraient hébergés à la caserne Saint-Jean."

Le 6 octobre, Paul-Olivier Delannois reçoit un courrier du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA). "Il m'assure que la problématique de l'hébergement des SDF pour le plan Grand froid était à son agenda. Il avait d’ailleurs évoqué ce sujet avec Elke Sleurs (N-VA), la secrétaire d’Etat à la lutte contre la pauvreté, avant la prise de décision quant à l’affectation à la caserne des demandeurs d’asile ; la note du Conseil des Ministres du 7 août 2015 précisant expressément qu’une solution à cet égard sera cherchée entre le cabinet Francken, celui de la secrétaire d’Etat et celui du ministre Vandeput."
Steven Vandeput vient de répondre. Soit… deux jours avant le début du Plan Grand froid.

Dans son courrier, le ministre évoque la possibilité d'accueillir les SDF dans le bloc 9 de la caserne. "Mensonge", rétorque le bourgmestre ff de Tournai. "Ce bloc est actuellement occupé."

Le ministre se réjouit par ailleurs qu'une solution ait pu être trouvée, dans un bâtiment du CPAS de Tournai. "Si le CPAS et la Ville de Tournai ont agi préventivement de la sorte, c'est dû à l'inaction et au manque de réponse de la part de l'ensemble du gouvernement. D'ailleurs, sachez que Tournai a déboursé 15.000€ pour l'hébergement des SDF cette année."