Les élèves de maternelle des Apicoliers découvrent les vertus du massage

KAIN “ C’est un moment magique et très émouvant , un peu hors du temps. Voir ces petits bouts de quatre ans se masser délicatement, dans une ambiance très détendue, est un vrai bonheur.”

Madame Véronique, institutrice en deuxième maternelle aux Apicoliers, à Kain, a été la première à faire appel à Vanessa Thonnard, instructrice en massage à l’école, pour vivre avec ses élèves une activité différente. Et à l’issue des cinq premières séances, elle le conseille à tous les instituteurs.

“Je me demandais ce que ça allait pouvoir leur apporter puisque j’ai la chance d’avoir une classe facile et que l’objectif n’était donc pas de les rendre plus calmes, confie Madame Véronique. Grâce à ces massages, la cohésion et la complicité entre les élèves se sont renforcées et ils ont tous apprécié ces moments de calme et de douceur. Dans cette société où tout doit aller vite, c’est important de leur faire comprendre qu’ils ont aussi le droit de vivre le moment présent.”

Pendant cinq semaines, le mercredi matin, les quinze élèves de deuxième maternelle ont accueilli Vanessa Thonnard dans leur classe.

Deux par deux, ils ont appris les quinze ma nœuvres de massage de la tête, des bras et du dos qui composent La Routine. Aujourd’hui, grâce aux petits dessins explicatifs, ils sont capables de reproduire seuls ces mouvements et ils ne s’en privent pas. En classe, lors d’un moment de jeux ou même à la maison, ils en font profiter leurs petits camarades… ainsi que leurs parents.

“Je sens qu’ils sont demandeurs, ajoute Madame Véronique. À tel point que nous allons même aménager dans la classe un coin doux avec des coussins, où ils pourront se détendre, lire un livre et, évidemment, se masser” , sourit-elle.

Dans cette classe, tous les élèves ont participé à l’activité. Et les massages ont même séduit une petite fille plus réservée qui s’était tenue un peu à l’écart la première fois et qui, la séance suivante, s’est complètement épanouie en se faisant masser et en massant une de ses copines de classe. “Tous les caractères peuvent vraiment y trouver leur intérêt. Et je suis sûre que si tous les instituteurs s’y mettaient, la violence à l’école diminuerait fortement !”



© La Dernière Heure 2012