Dernièrement, le bourgmestre Paul-Olivier Delannois a fait saisir des chiens à Kain. Depuis, une pétition circule afin qu'il les restitue à leur propriétaire. Face à cette situation, le mayeur a tenu à communiquer.

"Il faut savoir que je ne saisis jamais de chiens de gaieté de cœur sachant le côté passionnel que cela comporte, assure-t-il. Je sais que chez certains, le chien est parfois considéré comme le véritable enfant de la famille et je sais dès lors mieux que quiconque le traumatisme que cela peut créer. Cependant, je suis aussi là pour prendre et assumer mes décisions."

Paul-Olivier Delannois explique dans un premier temps se baser sur un rapport de police du 23 novembre dernier. La police avait été appelée, vers 9h20 pour des faits de divagation d'animaux dangereux. Ainsi, trois chiens de race American Staff divaguaient sur la voie publique. Ils ont attaqué et mordu un chien de race bichon qui a été blessé et a dû être emmené chez le vétérinaire. Lors de cette attaque, le propriétaire du bichon et une autre personne ont également été blessés et ont dû être soignés par un médecin.

Les trois American Staff ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Ils se sont en effet ensuite rendus dans une propriété privée où ils ont attaqué le chien présent sur place, un berger malinois. Ce dernier, qui a pu se réfugier à l'intérieur de son habitation suite à l'intervention de sa maîtresse, a dû être opéré d'urgence et sous anesthésie générale.

© DR


Les chiens ont ensuite démoli la clôture mitoyenne entre la propriété en question et la voisine. La propriétaire des pitbulls, venue récupérer ses animaux avec un ami, a alors reconnu ne pas maîtriser ses chiens et a précisé qu'ils n'en étaient pas à leur coup d'essai.

"Le 27 novembre dernier, j'ai rencontré la propriétaire des chiens accompagnée de son père et elle m'a notamment précisé que ce sont de bons chiens et qu'ils ne s'en sont jamais pris aux humains mais ne supportent pas les autres chiens. Elle a reconnu qu'elle ne les sort jamais en rue car elle est consciente qu’elle ne les maîtrise pas une fois que lesdits chiens sont sortis de leur habitation." Seule la femelle lui obéirait

Face à cette situation, le bourgmestre a décidé d'ordonner la saisie des deux chiens mâles sans possibilité de reprise et de laisser sous la garde de sa propriétaire la femelle pour autant qu'un rapport d'un vétérinaire comportementaliste soit fourni dans le mois qui suit le mois qui suit la notification de l'arrêté lequel atteste que la propriétaire contrôle parfaitement son chien et que ce dernier ne présente pas de troubles dangereux du comportement.