Il y a quelques mois, afin de venir en aide au secteur touristique touché de plein fouet par la crise du coronavirus, la Région wallonne a débloqué un budget de cinq millions d'euros afin d'émettre des pass touristiques d'une valeur de 80 € incitant à visiter la région.

Des pass qui ont connu un véritable succès puisque lors de la première salve de distribution en octobre dernier, il n'a fallu que quelques minutes pour que le stock de pass prévu soit épuisé.

Cependant, cette distribution numérique a posé quelques questions. En effet, avec la fracture numérique, tout le monde n'était pas spécialement sur un pied d'égalité afin d'obtenir ces pass. Interpellée précédemment sur ce point, la ministre wallonne du Tourisme, Valérie De Bue (MR), avait assuré que "cette expérience avait permis de constater des points d'amélioration qui sont bien pris en compte".

Dès lors, le député wallon Laurent Agache (Écolo) est revenu à la charge en demandant à la ministre quel dispositif avait été mis en place afin de permettre une attribution équitable des pass. "Comment seront-ils distribués au-delà de la possibilité d'envoi des pass par courrier postal ?" Le député se demandait même s'il n'était pas possible de réserver un certain nombre de ces pass aux CPAS qui pourraient en organiser leur distribution auprès de leurs usagers, un public plus fragilisé.

En termes d'adaptation, Valérie De Bue a expliqué que des pass seront également réservés pour les demandes par téléphone pour les personnes ne pouvant réserver leur pass par internet afin de prendre en compte la fracture numérique. "Le pass sera alors envoyé à ces bénéficiaires par courrier postal, explique la ministre. L'envoi sera accompagné de la liste imprimée des prestataires touristiques participant à l'opération, arrêtée à la date de l'expédition."

De plus, afin de garantir une distribution équitable, les familles qui ont déjà obtenu un pass en octobre ne pourront pas en commander une seconde fois, de manière à laisser la place à de nouveaux bénéficiaires.

Concernant la mise à disposition de pass Visit Wallonia pour les CPAS, l'idée est difficilement envisageable selon la ministre. "Pour rappel, les pass sont en effet nominatif. Il est donc actuellement techniquement impossible d'en donner un certain nombre pré-imprimés en blanc", justifie Valérie De Bue. Un problème technique dommageable selon Laurent Agache. "Structurellement, cela pose question parce que l'on sait bien que toute une partie de la population va rester en marge de ce mécanisme qui est un vrai succès qu'il faut souligner."

Soulignons que pour la prochaine salve de distribution, des modifications ont été prévues comme le renforcement de l'infrastructure technique pour éviter une surcharge du site internet ou encore l'ouverture des inscriptions à 8h au lieu de 6h du matin. Le pass Visit Wallonia a enfin vocation à devenir un instrument pérenne de la politique de fidélisation et d'activation touristique.