Dès le 19 janvier, les enfants de 5 à 11 ans pourront se faire vacciner. C’est le vaccin Pfizer dans sa version pédiatrique, et donc trois fois moins dosé, qui sera administré en deux doses et à 21 jours d’intervalle. Pour certains parents, cette décision prise par le gouvernement belge ne les ravis pas. C'est notamment le cas d'Elke, maman de deux enfants de 8 et 14 ans. "Mon plus grand a choisi lui-même de faire le vaccin. Surtout par peur de ne plus pouvoir faire d'activités le jour où ils décident de descendre l'âge pour le pass sanitaire", précise cette jeune maman mouscronnoise. "Pour le petit, son papa et moi-même, ne souhaitons pas le faire vacciner. Il a une santé et une immunité correcte. De plus, malgré tout ce que l'on avance sur ce vaccin, il n'y a pas assez de recul sur les effets à long terme. Nous sommes passés de: pas de risques de transmission par les enfants à : ce sont eux qui transmettent le plus. Honnêtement, nous ne savons plus sur quel pied danser".

Malgré qu'Elke soit vaccinée, il est hors de question pour elle d'obliger son garçon de 8 ans à se faire administrer le vaccin contre le coronavirus. "Etant une personne à risque, je n'ai pas vraiment eu le choix. Mon plus jeune ne veut pour l'instant, pas se faire vacciner. Il pose pas mal de questions comme c'est un sujet qui revient souvent dans l'actualité. Pour lui, tant que ce n'est pas une obligation, il ne le fera pas", indique cette mère de famille. "Je ne sais pas s'il faut avoir des regrets après avoir fait un tel choix. Nous en avons discuté entre nous et peut-être que certains ne seront pas d'accord avec notre décision mais nous avons laissé le choix à nos enfants".

Face à cette décision, les parents du petit garçon craignent tout de même les critiques. "Bien entendu, j'ai peur du regard des autres. Surtout à l'école. Espérons qu'il n'y ait pas trop de différences entre les enfants vaccinés et non vaccinés", conclut Elke.

Pour rappel, Le Conseil supérieur de la Santé avait estimé que la vaccination des 5-11 ans devait être envisagée en priorité pour ceux qui ont des comorbidités ou ont des contacts rapprochés avec des personnes à risque. Le Conseil supérieur de la Santé avait plusieurs arguments pour recommander cette vaccination des enfants. Les experts avançaient ainsi la sûreté et l’efficacité du vaccin Pfizer contre le Covid-19 symptomatique, les risques d’hospitalisation et d’admissions aux soins intensifs accrus pour les enfants ayant des comorbidités. En outre, les effets secondaires les plus courants après la vaccination chez les 5-11 ans sont similaires à ceux rencontrés chez les plus de 12 ans (douleur au point d’injection, fatigue, maux de tête, rougeur et douleur au point d’injection, douleur musculaire et frissons). Ils sont généralement légers à modérés et disparaissent quelques jours après la vaccination, estimaient les experts.