Tournai-Ath-Mouscron

À 24 ans, Céline Delbecq est considérée comme une metteuse en scène prodige par la critique

TOURNAI À la fois un peu stressée et très fière de présenter ce soir sa première pièce au public de sa ville natale, Céline Delbecq observe avec attention les dernières répétitions de ce spectacle qu’elle a soigneusement écrit et mis en scène. Déjà programmé aux quatre coins de la Belgique et en France, Le Hibou se jouera ce soir à guichets fermés à la Maison de la culture.

Il faut dire que c’est à Tournai, au Conservatoire, dans la classe de Marie-Christine Degraeve, que Céline s’est découvert une passion pour le théâtre à l’adolescence. “Petite, ma mère m’avait inscrit à un cours parce qu’elle me trouvait un peu trop réservée mais ce n’est qu’à l’âge de 14 ans, après avoir essayé le sport, la danse et le cirque, que je me suis vraiment impliquée dans le théâtre .”

Après ses études secondaires à l’athénée royal Jules Bara, Céline Delbecq est entrée au Conservatoire royal de Mons, dont elle sortie diplômée voici deux ans. “J’ai rapidement éprouvé l’envie de créer ma propre compagnie, la Compagnie de la Bête noire, pour pouvoir écrire et mettre en scène mes spectacles .”

Et très vite, les choses se sont enchaînées. Céline a présenté sa première pièce dans plusieurs salles de théâtre et prépare actuellement son second spectacle, intitulé Hêtre , qui sera joué au théâtre du Méridien de Bruxelles et qui est d’ores et déjà programmé en mars à la Maison de la culture de Tournai.

Les critiques son unanimes : Céline Delbecq est la nouvelle enfant prodige de la mise en scène. Et il y a fort à parier que son talent sera vite reconnu aussi à l’étranger puisqu’elle vient de décrocher une bourse pour une résidence en écriture d’un mois à Avignon. Et que le BAAT (le Bureau d’accompagnement des auteurs de théâtre), qui rassemble les représentants de sept théâtres belges, a décidé de la soutenir.

Ils ont choisi trois jeunes à accompagner pendant trois ans et j’en fais partie. C’est un cadeau tombé du ciel. Ils m’ont demandé ce qui pouvait m’aider à avancer dans l’écriture et ont réalisé deux de mes rêves en mettant à ma disposition un bureau au théâtre Varia et en m’offrant une participation d’un mois au festival des écritures contemporaines de Montréal, en septembre 2011 .”

Une Tournaisienne à suivre…



© La Dernière Heure 2010