Tournai-Ath-Mouscron Ipalle va tester un nouveau système de conteneurs d’apport volontaire.

Depuis l’an dernier, l’intercommunale Ipalle a installé dans plusieurs communes de Wallonie picarde des points d’apport volontaire. Il s’agit de conteneurs enterrés et placés dans l’espace public. Accessibles gratuitement et sept jours sur sept, les uns sont conçus pour recevoir les verres d’emballage et d’autres sont destinés à accueillir les déchets organiques de cuisine.

L’intercommunale de propreté publique veut à présent étendre le concept aux déchets ménagers résiduels censés finir eux aussi dans les Propretés, et c’est Enghien qui s’est imposée comme ville pilote pour tester cette innovation déjà expérimentée avec succès ailleurs en Belgique ainsi qu’aux Pays-Bas. À l’heure actuelle, six conteneurs enterrés sont déjà opérationnels sur le territoire enghiennois : Nautisport, place de Marcq, petit parc, Delhaize, quartier Val Lise et cimetière de Petit-Enghien.

"Nous venons d’obtenir les subsides pour en installer prochainement un 7e", indique le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo). Dans le cadre d’un projet d e la Région wallonne baptisé Territoire intelligent, la Ville a, en outre, répondu à un appel à projets pour obtenir sept bornes supplémentaires.

L’accès aux futurs conteneurs nécessitera d’être en possession d’une carte à puce d’identification, également valable pour se rendre au centre de tri sélectif. "Un peu comme pour les sacs-poubelle, chacun aura droit à un certain nombre d’ouvertures gratuites. À l’inverse des conteneurs pour déchets de cuisine, ceux que nous allons mettre en service, début 2020, nécessiteront une participation financière des utilisateurs."

Et le maïeur d’ajouter que les opérations de vidange généreront des frais supplémentaires et que c’est pour cela que sa commune envisage, à terme, de réduire la fréquence du retrait des immondices en porte-à-porte afin de ne pas impacter les contribuables. "Au lieu d’un ramassage hebdomadaire, on passerait à un tous les 15 jours mais toutes ces modalités doivent encore être définies avec Ipalle."