Ce samedi matin, Ecolo organisait à Estaimbourg une assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle la démission de Pauline Trooster de son poste de conseillère communale a été actée avant de passer au vote pour désigner la personne qui continuera le travail autour de la table du conseil.

C'est ainsi Patrick Vantomme, sympathisant écologiste depuis 2000, qui a été choisi. " Le souhait premier a été de respecter le choix des électeurs, expliquent les coprésidents Delphine Likens et Thierry Graulich. Nous connaissons bien Patrick. Son implication dans les différents groupes de travail est tout simplement remarquable. Ses connaissances générales et politiques sont une vraie valeur ajoutée pour notre groupe. Il n’y a certainement pas d’erreur de casting de la part des membres et, pour ceux qui s’inquiètent de voir partir une grande gueule, nous pouvons vous assurer que Patrick défendra les droits des estaimpuisiens avec autant de hargne."

Les coprésidents expliquent que ce choix va à l'encontre de la parité souhaitée chez Ecolo. Ils ne sont cependant pas inquiets puisque ce sont les femmes qui créent la dynamique au sein de leur groupe. " Il est juste un peu trop tôt pour celles qui seront bien nos leaders lors des prochaines élections. Depuis des années, Estaimpuis souffre du patriarcat. Pour mieux défendre leurs droits, nous faisons donc appel aux femmes de l’entité qui souhaitent nous rejoindre. Mais, aujourd’hui, nous étions tous sur la même longueur d’ondes… Il faut une personne d’expérience pour faire face au despotisme. Et il nous faut surtout respecter le choix de l’électeur."

Le principal intéressé est quant à lui heureux d'avoir été choisi. " Depuis 2000, j’ai toujours aidé les conseillers communaux dans leurs travaux de préparation des conseils. Au niveau communal j’ai participé pendant de nombreuses années à la CCATM et j’ai donc une bonne connaissance des matières concernant l’urbanisme et l’aménagement du territoire. Natif de Néchin et habitant Evregnies, il est évident que ces villages me tiennent à cœur ainsi d’ailleurs que le quartier d’Estaimpuis-Herseaux Gare où j’ai habité quelques années."