La Flandre veut mettre la RN58 à quatre bandes, mais pas jusqu’à Comines...

ANVERS Le bourgmestre Gilbert Deleu (Action) a discrètement glissé, à l’issue de la réunion d’information, une drôle d’allusion. Il a en fait appris que le Gouvernement flamand avait classé en priorité n° 10, en matière de grands travaux routiers, la réalisation d’une route à quatre bandes à la sortie 2a de l’autoroute A19, qui file vers Comines-Warneton. Petit souci : le chantier s’arrêterait à l’accès du zoning industriel de Grensland, à Menin. Le tronçon resterait resterait à deux bandes, et à 90 km/h.

Le maïeur regrette que la Flandre n’amène pas l’autoroute jusqu’à Comines, où la RN58 est déjà que quatre bandes, et alors que la liaison à quatre bandes entre Armentières et la RN58 est prévue.

Gilbert Deleu va interpeller le ministre wallon des Travaux publics et des Voies hydrauliques, Carlo Di Antonio (cdH), pour évoquer la situation. Il demandera aussi, si la Flandre réalise la totalité du chantier, que les derniers tronçons de la RN58 soient réparés.

Pour l’échevin Didier Vandeskelde (Action), ne pas amener l’autoroute jusqu’à Comines-Warneton n’est pas favorable au développement économique de l’entité, où un zoning doit être créé à Warneton et où un autre doit s’étendre à Bas-Warneton. “La rectification de la Lys, cela nous importe peu. Tout ça, c’est pour la Flandre. Alors pourquoi ne pas demander une compensation ? Si le collège doit donner son avis, je compte rompre le consensus pour renvoyer le sujet au conseil communal afin que le débat soit mis sur la table.”

“La Flandre remplit son magasin et pas l’autre” , déplore le conseiller communal David Kyriakidis (PS). “La rectification de la Lys, c’est pour Anvers, Courtrai, Waregem. Pas pour nous. Or, avec la Lys, nous détenons une véritable clé.”



© La Dernière Heure 2013