Il y a plus d'un an, une enquête publique concernant l'extension du port de Vaulx s'est clôturée. Face à ce projet, plusieurs citoyens de l'entité s'étaient rendus à l'Hôtel de Ville de Tournai pour remettre leur pétition. Celle-ci avait par ailleurs, récolté plus de 600 signatures. La SODEMAF, entreprise spécialisée dans la logistique et filiale du groupe Dufour, avait entré une demande de permis afin d'élargir l'extension de ses activités. Cet élargissement reste indispensable pour la pérennité du site avec notamment la construction de boxs de stockage.

Depuis 5 ans, les habitants de Vaulx, déjà victimes des nuisances causées par la société, se battent pour que l'entreprise respecte certaines conditions. "Les poussières, le bruit, le non-respect des horaires, cela fait partie de notre quotidien", témoignent la majorité des riverains.

Bien que la pétition, rassemblant plusieurs conditions, ait été déposée par les habitants du village, ceux-ci constatent qu'elles sont peu voire pas du tout respectées. "Depuis le 1er octobre, plusieurs conditions devaient être poursuivies. Aujourd'hui, la grue qui doit normalement être abaissée tous les week-ends reste toujours à la même place. Au niveau de l'arrivée des camions, ils entrent sans bâche et aucun contrôle n'est effectué", indique un riverain. "Il n'y a aucune volonté de la part de la SODEMAF. Ce n'est que de la poudre aux yeux". 

Face à ce constat, les riverains ont pris la peine d'envoyer des courriers aux autorités communales tout en mettant en copie la filiale Dufour. "L'entreprise est bien consciente de toutes les infractions. Toutefois, la Ville de Tournai ne suit pas le dossier. Si rien ne change, nous allons malheureusement devoir déposer plainte au sein de la police de l'environnement". 

Du côté de la Ville, celle-ci n'a pas l'impression que l'entreprise ne respecte pas les conditions. "Un comité de d'accompagnement suit attentivement le dossier. La firme Dufour fait beaucoup d'efforts et cela se passe relativement bien", indique Paul-Olivier Delannois. "Bien entendu, il y a toujours des choses à améliorer mais on constate une nette amélioration de la part de l'entreprise".