Les personnes qui ont droit à un revenu d’intégration sociale peuvent bénéficier de mesures de mise à l’emploi connues sous le nom des articles 60 et 61.

Celles-ci sont alors embauchées par le CPAS. "Elles travaillent pour le Centre ou sont mises à disposition d’un tiers employeur, ce qui leur permet de bénéficier d’une expérience professionnelle. À la fin du contrat, idéalement, elles trouvent un travail ou sont réintégrées dans le régime de sécurité sociale", souligne Laetitia Liénard, présidente du CPAS de Tournai.

Le travail d’accompagnement est alors fondé sur une approche intégrée et comprend, de façon indissociable, un axe social et professionnel. La personne est considérée dans sa globalité, elle n’est pas réduite à sa situation de demandeur d’emploi.

"Ce dispositif est un véritable levier d’émancipation", poursuit la présidente. Le CPAS de la cité des Cinq Clochers en a d'ailleurs effectivement fait un axe majeur de sa politique et collabore régulièrement avec une vingtaine d’entreprises partenaires qui accueillent actuellement une centaine de personnes. "À titre d’exemple, nous venons de conclure un nouveau partenariat avec la Banque alimentaire du Hainaut occidental et de Mons-Borinage qui accueille plusieurs travailleurs aux postes de chauffeurs, manutentionnaires, …"