Ce vendredi matin, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, et Olivier Lowagie, commandant de la Zone de secours de Wallonie picarde, ont inspecté le champ de foire où plus d'une quarantaine de forains s'est installée. En effet, dès ce samedi, la foire va battre son plein au sein de l'Esplanade de l'Europe jusqu'au 27 septembre.

"C'est, pour nous, une bouffée d'oxygène, reconnaît Anthony Mastrovalerio, le président wallon de l'Union des Industriels Forains Belge. La saison se termine à la mi-novembre et cela a été pour nous une année catastrophique. Nous ne vivons que de cela. Nous avons bien eu des aides mais ces dernières ne suffisent pas pour couvrir tous nos frais."

Pour Anthony Mastrovalerio, la foire de Tournai doit servir d'exemple. "Nous voulons montrer qu'organiser une foire dans le contexte actuel est tout à fait possible ! Toutes les mesures sanitaires sont plus que jamais respectées. Ainsi, du gel hydroalcoolique est mis à disposition des visiteurs à l'entrée du site ainsi qu'à chaque attraction. Le port du masque est obligatoire et les distanciations sociales seront respectées." Une entrée et une sortie bien spécifiques sont prévues et le site ne pourra pas accueillir plus de 400 personnes.

Le président wallon de l'Union des Industriels Forains Belge est enfin heureux des relations entretenues avec la Ville de Tournai. "On nous avait promis un nouveau revêtement pour la foire de mai. Malheureusement, avec le confinement, elle n'a pas pu se tenir. Mais nous avons pu voir que la Ville a tenu ses promesses puisque nous l'avons découvert récemment. C'est encore plus de confort, tant pour nous que pour nos visiteurs. En tout cas, nous avons toujours été en contact et la Ville s'est montrée très à l'écoute."

Espérons pour les forains que le succès soit au rendez-vous et que la fin de leur saison puisse retrouver un semblant de normalité. "On ne sait pas quelle position les autres communes vont adopter... C'est pourquoi nous voulons montrer que l'organisation d'une foire est tout à fait possible." Puis, si certains n'hésitent pas à se rendre dans des parcs d'attractions, ils n'auront dès lors aucun problème à soutenir les forains !

© DR