Tournai-Ath-Mouscron Deux individus comparaissaient suite à une tentative de vol survenue il y a quelques mois.

Si on écoutait les deux détenus qui comparaissaient à la barre du tribunal correctionnel, on pourrait croire que leur histoire ressemble à celle de deux hommes présents au mauvais endroit, au mauvais moment. En effet, Philippe et Laurent (prénoms d’emprunt), d’origine roumaine et domiciliés à Lille, se sont aventurés dans la région frasnoise.

En effet, Philippe avait reçu un appel de sa maman lui expliquant que son frère avait une panne de voiture. "Je suis alors parti le chercher mais la seule chose que je savais, c’est qu’il était dans la région de Tournai. Je n’avais pas plus d’information." Philippe a donc embarqué sa femme, son enfant ainsi que Laurent, son ami qu’il a rencontré en partant.

Vu le manque d’informations précises quant à la position du frère, la petite troupe s’est retrouvée à tourner en rond. "C’est au moment où j’ai reçu l’adresse exacte où il se trouvait que nous avons été interpellés par la police. Je ne suis pourtant jamais sorti du véhicule." Un discours que ne pourra pas tenir Laurent. "Je suis juste sorti quelques minutes pour uriner", assure-t-il.

Le problème est qu’il a été vu sortir de l’arrière d’une habitation qui a justement subi quelques dégâts. Une tentative d’effraction a effectivement été constatée sur la porte d’entrée et un objet a été projeté contre une des vitres pour essayer de la briser. Un voisin a alors aperçu Laurent quitter la propriété et l’a vu regagner le véhicule. Il l’a alors suivi après avoir appelé la police qui a donc pris le relais. "C’est un total hasard", a encore confié Laurent.

Trop de preuves selon le procureur du roi Éric Delhaye qui a requis trois ans d’emprisonnement contre les deux hommes en détention préventive depuis les faits qui se sont produits le 14 mars dernier.

"Par leur comportement, ces deux hommes perturbent gravement la sécurité publique et cela rejaillit sur la population roumaine et autres gens du voyage que l’on stigmatise comme des voleurs qu’ils ne sont pas." Ils ne sont de plus pas inconnus de la justice puisque Philippe a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Gand en 2015 et Laurent par celui de Dendermonde en 2012.

Les deux individus ont sollicité l’octroi d’un sursis probatoire pour ce qui excède leur détention préventive à défaut de leur acquittement.