Tournai-Ath-Mouscron Les partis minoritaires dénoncent la manière dont le MR a écarté l’un des siens après avoir profité de ses voix.

Par la voix de Michel Devos, le PS (Alternative citoyenne) est le premier parti de l’opposition à s’être exprimé sur la motion.

"Sur base des éléments en notre possession, notre groupe ne peut se rallier à la proposition du MR. À ce stade, la présomption doit prévaloir. Il est prématuré de déposer une motion qui sonne la fin de la carrière politique de Jacques Dupire, qui depuis vingt et un ans s’est investi dans la gestion de sa commune. Il aurait été plus correct et surtout plus respectueux de nous proposer un retrait des compétences de l’échevin concerné dans l’attente du jugement."

Pour Michel Devos, qui n’est pas le seul à le penser, le moment choisi pour sortir cette affaire n’est pas un hasard. "La majorité a bien attendu que les résultats du vote ne puissent plus être invalidés pour saisir la justice, plus de deux mois après le scrutin et les excellents résultats de Jacques Dupire, qui ont largement contribué au score électoral du MR. Les citoyens, eux, ont été trompés sur toute la ligne."

Pour le chef de file du PS , l’image que l’équipe au pouvoir donne à l’extérieur ne risque pas de réconcilier de si tôt le citoyen avec la chose politique.

Le leader du groupe Horizon citoyen (CDH), qui s’est également désolidarisé de cette motion, abonde dans le même sens. "Je crains qu’il ne s’agisse que d’une affaire interne à la majorité MR, qui s’est servie de Monsieur Dupire à des fins purement électorales" , soupçonne Miche Delitte.

Toute une série de questions le turlupinent. "Trouvez-vous normal que Jacques Dupire n’ait pas pu s’exprimer librement lors du collège du 23 janvier ainsi que lors du conseil communal qui s’est tenu le même mois ? Les droits de la défense n’ont-ils pas été bafoués ? La discrétion inhérente à l’instruction a-t-elle été respectée ? Trouvez-vous normal d’attendre janvier 2019 pour sortir l’affaire du certificat médical alors que le cachet du secrétaire communal atteste que ce document était en votre possession dès le 5 octobre 2018 ? Il est vrai qu’à l’époque vous aviez besoin de ses voix."

Quant au groupe Ecolo, il s’est abstenu, considérant qu’il n’avait pas à prendre position par rapport à un conflit interne au MR. "Même si nous ne pourrions admettre des agissements tels qu’ici suspectés, nous ne souhaitons plus participer à ces pratiques d’un autre temps qui discréditent chaque jour un peu plus l’engagement politique auprès des citoyens" , a fait savoir Marie-Colline Leroy.