Tournai-Ath-Mouscron Un parcours didactique conçu par Christine Hoper, guide nature, leur est depuis peu dédié sur le site des bassins.

Un parcours didactique dédié aux abeilles sauvages vient d’être inauguré sur le site de Frasnes-les-Bassins.

Celui-ci est né de l’imagination de Christine Hoper qui, voici trois ans, leur a consacré un mémoire dans le cadre de sa formation de guide nature.

"En effectuant des recherches, je me suis passionnée pour ces abeilles beaucoup moins médiatisées que celles qui produisent du miel dans les ruches. Outre leur mode de vie solitaire, j’ai appris qu’elles étaient aussi très utiles pour la pollinisation et qu’il en existait 380 espèces différentes rien qu’en Belgique", commente Christine Hoper. Intarissable sur le sujet, notre interlocutrice explique que les abeilles sauvages nidifient en solitaire, principalement dans le sol ou dans des tiges creuses. Après avoir fait des tas de nectar pollen, elles pondent dessus avant de réaliser une paroi de séparation entre la première et la seconde loges.

Après la ponte , elles bouchent leur nid. "Leur espérance de vie est très courte puisque celle-ci oscille entre deux et six semaines. Elles sont, en outre, beaucoup moins nombreuses que les abeilles mellifères - une ruche pouvant abriter jusqu’à 50 000 individus - et sont sans danger car leur dard est beaucoup trop fin pour pénétrer la peau humaine."

À l’instar des autres variétés, l’abeille sauvage est aussi, hélas, menacée de disparition, d’abord en raison de l’artificialisation des sols qui entraîne la disparition de son habitat et ensuite à cause de la pollution liée à l’usage intensif des pesticides et des insecticides. "Sur le sol européen, 1/10e des espèces d’abeilles sauvages sont en voie d’extinction. En font partie les bourdons dont on a perdu la moitié des populations dans notre pays où, par ailleurs, 47 variétés d’abeilles figurent sur la liste rouge."

Ce triste constat a poussé Christine Hoper à concevoir avec le PCDN ce parcours didactique afin de montrer au public combien ses petites protégées sont aussi importantes pour la biodiversité que les autres prisées pour leur miel et qu’il est facile de les protéger avec un tas de bois morts, des tuiles empilées ou encore un mur de pierres sèches.

Dans le cadre de la quinzaine des abeilles et des pollinisateurs, Christine Hoper donnera le 23 mai, à 19 h, une conférence sur ses abeilles préférées à l’hôtel de ville de Frasnes (069/87.10.60) tandis que le 30 mai, elle emmènera les enfants comme elle le fait déjà avec les écoles à la découverte de ce parcours permettant d’en savoir beaucoup plus sur les abeilles sauvages.