Deux structures unissent leurs efforts au profit des personnes en situation de handicap.

La Ligue handisport francophone (LHF) et la FOA, la Formation omnisports adaptés, vont mettre en commun leurs compétences pour offrir plus de services aux clubs actifs en matière de handisport et de sport adapté.

Trois disciplines sportives font partie du programme des Jeux paralympiques d’été pour les déficients mentaux : athlétisme, natation et tennis de table. Mais c’est la pratique du sport de manière générale qui reste au cœur des préoccupations des deux structures, qui vont travailler sur plusieurs plans : promotion, soutien aux clubs, création de sections handisport/sport adapté, recrutement de sportifs déficients mentaux, formation des cadres, labellisation et sport de haut niveau.

"La FOA va apporter à la LHF une expertise indéniable en termes de sport pour les personnes en situation de handicap mental , assure Jacques Clicheroux, directeur de la FOA. De notre côté, nous comptons sur la LHF pour offrir aux sportifs qui participent à nos championnats et à nos activités une mise en lumière ! Au moment où un nouveau décret sur le sport voit le jour, nous espérons qu’ensemble nous aurons le poids nécessaire pour faire comprendre à l’administration et à la nouvelle ministre, Madame Glatigny, qu’il faut compter avec nous pour développer des activités sportives adaptées."

Depuis plus de 40 ans

Créée en 1977, la LHF est la fédération sportive belge francophone pour les personnes porteuses d’une déficience. Son objectif : favoriser la pratique d’un sport, y compris au haut niveau, quelle que soit la déficience : physique, mentale ou sensorielle.

Elle compte 120 cercles affiliés en Wallonie et à Bruxelles et son siège est situé à Charleroi. À travers ses clubs, la LHF propose plus de 30 sports différents, en loisir ou en compétition, du cécifoot au tennis en chaise en passant par l’athlétisme, le ski ou la natation. Elle développe un pôle élites et encadre une cinquantaine d’athlètes de haut niveau.

Depuis 1976, la FOA a pour but la promotion de l’activité physique chez la personne atteinte d’un handicap mental ou d’un trouble du comportement. Elle compte 65 cercles affiliés en Fédération Wallonie-Bruxelles et son siège d’activité est basé à Tournai.

Les animateurs sportifs de la FOA se déplacent pour proposer des activités aux sportifs déficients mentaux ou présentant des troubles psychiques, enfants comme adultes. Au menu, 200 jours par an, athlétisme, basket, foot en salle, natation, pétanque, tennis de table, voile…

La FOA a mis sur pied un Centre sportif adapté avec suivi individuel pour athlètes déficients mentaux, en collaboration avec l’AC Belœil Bernissart handisport et la Ligue handisport francophone. Un service de logements supervisés (SLS), agréé par l’Aviq, complète l’offre. Le sport devient ainsi un projet de vie.

Pour la saison 2019-2020, les deux associations englobent près de 200 clubs et 3 000 sportifs.