Persona non grata dans un café, il agresse le patron du café et une dame qu’il connaît depuis son enfance

FRASNES/FLOBECQ Un habitant de Saint-Sauveur est poursuivi pour faits de violence. Par deux fois, il a claqué un verre de bière sur le visage de son adversaire. Dans la scène qui s’est produite dans un café anvinois, le 3 mars 2010, il s’est disputé avec le patron, qui ne voulait plus qu’il entre dans son établissement vu sa violence.

Deux semaines plus tôt, c’est un autre jeune du village de Saint-Sauveur qui était viré du café pour la même raison. Les deux hommes se retrouvent devant le tribunal correctionnel. “Ce sont des faits de violence qui ne doivent pas être banalisés”, insiste l’avocat du patron du café. “C’est sous conseil de la police qu’il a interdit l’accès à son café à ces deux jeunes. D’ailleurs, les policiers ont été témoins de menaces de mort proférées contre mon client”, poursuit l’avocat, qui réclame près de 4.000 € aux deux hommes.

Alors que le procureur du Roi réclame des peines sévères, les avocats de la défense plaident l’acquittement des deux hommes. Ils estiment que les deux jeunes ont été provoqués par un cow-boy. “Quand on ne sait pas tenir son café en ordre, on fait un autre job”, clame un avocat.

Un témoin prétend que le geste n’était pas intentionnel. Le 9 octobre à 2 h 44, il a claqué un verre de bière sur la tête d’une dame qu’il connaît depuis sa plus tendre enfance. “Dans le village, tout le monde connaît cette femme pour ses excès et ses frasques dans des soirées un peu trop arrosées. Elle est connue pour six dossiers de harcèlement et de menace.”

Et les policiers considèrent cette dame, qui porte un patronyme bien connu dans le petit village des collines, d’être “une sacrée emmerdeuse quand elle a bu”.

Jugements le 19 juin.



© La Dernière Heure 2012