Tournai-Ath-Mouscron

Bernard Desmaele est le conservateur des archives de l’État, à Tournai, depuis 1998

PORTRAIT Depuis son bureau situé à l’étage de l’ancien bâtiment de l’imprimerie Casterman, Bernard Desmaele regarde le va-et-vient des chercheurs et généalogistes au rez-de-chaussée.

Licencié en histoire, Bernard Desmaele est archiviste depuis 1989. “Après mes études, j’ai fait un post-graduat en bibliologie historique”, dit-il. “J’ai ensuite exercé une fonction de marketing pour les indépendants avant d’entrer aux archives de l’État à Bruxelles, en 1989.”

Et depuis 1998, il est le conservateur des archives de l’État de Tournai et chef de la section Hainaut, il dirige également le dépôt de Mons. “Nous sommes une institution scientifique fédérale qui dépend du SPP politique scientifique dirigé par Philippe Mettens, le bourgmestre de Flobecq. Tournai est l’un des dix-huit dépôts en Belgique”.

Plus de 200 kilomètres d’archives sont conservées dans les dépôts, dont environ sept kilomètres à Tournai. “Il y a ici des archives d’administrations publiques tels les ministères de la Justice et des Finances de l’arrondissement judiciaire de Tournai, les minutes de plus de 75 ans des notaires ou encore des archives d’institutions publiques qui ne sont pas obligés de les verser, telles que les communes ou les paroisses”.

Des archives de droit privé peuvent également être déposées. “Nous avons ici des archives d’entreprises telles que la distillerie Carbonelle ou les éditions Casterman, des archives de familles aussi qui font le bonheur des généalogistes ou encore d’institutions sportives comme la chorale Tornacum ou encore le cercle royal d’escrime tournaisien”. Alors qu’il nous fait visiter le bâtiment, Bernard nous signale la présence de quelques trésors comme cette collection intégrale des bottins de téléphone belge de 1927 à 1995.

Les horaires des bus et des trains également. “Et l’on peut y distinguer que l’on ne va pas plus vite à Bruxelles avec l’électrique qu’avec la vapeur”, plaisante le conservateur. Lors du déménagement opéré en 2009, un trésor a été découvert : une charte de l’abbaye Saint-Médard de Soissson. À découvrir ce week-end lors des Journées du patrimoine.



© La Dernière Heure 2010