Des entraînements encadrés par des femmes sont organisés toutes les semaines pour les plus petits

MOUSCRON Tout le monde sait que la pratique d’un sport est préférable pour l’épanouissement des enfants. Mais il faut trouver l’âge idéal auquel les bambins peuvent, et sont capables, d’entrer dans un club de sport.

Et parmi les sports les plus prisés chez les petits, le foot est pointé en tête de liste. Ainsi, au centre de formation du RMP, le Futurosport on accueille les footballeurs en herbe dès l’âge de trois, parfois même deux ans et demi. C’est dans la catégorie des prédiablotins qu’un peu plus de 70 enfants, âgés de 3 à 6 ans font leurs premiers pas, balle au pied.

Cependant, pour que la formation se fasse dans des conditions optimales, cette catégorie d’âge est encore subdivisée en plusieurs groupes. Ce qui permet de bien regrouper les joueurs en fonction de leur niveau, de leur âge, etc.

Mais même si tous sont agréables à voir évoluer, le plus atypique se déroule bien évidemment chez les plus petits.

D’ailleurs les entraînements sont encadrés par des personnes bien spécifiques. Ce sont des femmes qui gèrent ces séances avec les plus jeunes, des institutrices maternelles par exemple.

“Nous faisons plus de la psychomotricité avec les enfants. On leur apprend à envoyer le ballon où ils le veulent, ainsi que la coordination entre le ballon et les yeux. Mais pour cela, il faut absolument être apte à donner des cours de psychomotricité. Personnellement, je suis institutrice maternelle et c’est vraiment essentiel pour travailler avec des petits enfants.”

Cela permet aussi de bien cerner l’envie des participants. “Je vois directement si un enfant vient parce qu’il en a envie ou s’il est un peu poussé par ses parents”, explique Pauline, une monitrice.

Et même s’il est difficile de deviner si un futur Messi se trouve parmi ces bouts de choux, il est impressionnant de voir à quel point certains sont déjà à l’aise avec un ballon.



© La Dernière Heure 2012