Celles : Lors du dernier conseil communal, la question d’Ideta s’est posée en termes de rentabilité.

Trente-sept mille euros, cela représente un peu plus de six euros soixante par habitant de l’entité. C’est aussi le montant affecté par la commune de Celles à l’affiliation à Ideta, l’agence de développement territorial.

"La question est de savoir si cette somme conséquente n’est pas investie à fonds perdu depuis dix ans", s’interroge le conseil Alain Huvenne (Objectif citoyen). Et, en écho à cette intervention, le public qui assiste à la séance du conseil communal s’agite.

"Depuis mon arrivée en politique, en 2012, j’ai bien du mal à trouver des retombées concrètes de notre affiliation à l’intercommunale", poursuit le débatteur.

Sans suite

Et Alain Huvenne d’évoquer deux dossiers classés sans suite. Celui du fameux golf de Molenbaix, tout d’abord, qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque, sans que l’infrastructure se concrétise. Mais également la vaine tentative d’implanter une zone d’activité artisanale sur le site de l’ancienne sucrerie, à proximité de la route provinciale.

"Si l’on analyse la situation sous cet angle, il est évident que l’on ne trouvera pas pléthore de projets qui se seraient concrétisés à Celles", reconnaît le bourgmestre, Yves Willaert (Cel’Avenir), interrogé par l’opposition.

"Pourtant, nous défendons l’affiliation de la commune à Ideta parce que nous considérons que c’est aussi une cotisation de citoyenneté. Et que, de manière indirecte, le contribuable cellois s’y retrouve aussi", poursuit le mayeur.

Au tour d’Yves Willaert de rappeler que, même si l’activité économique ne s’est pas directement implantée sur le territoire de l’entité, il n’en demeure pas moins que nombre d’habitants de Celles ont aujourd’hui un emploi dans l’un des pôles économiques de l’intercommunale. Essentiellement dans la zone d’activités de Tournai ouest.

"Et puis, il faut garder à l’esprit qu’une intercommunale, c’est aussi une initiative collaborative. Et qui, si nous ne faisions pas partie des 25 communes affiliées à Ideta, nous maintiendrait à l’écart d’opportunités, un jour ou l’autre. Comme dans le dossier d’extension de la zone d’activités économiques Galactic, limitrophe de Mont-de-l’Enclus et Celles", ajoute le défenseur de l’intercommunale.

Du concret

Yves Willaert veut aussi insister sur le fait que la participation à une intercommunale offre des services aux communes. Comme la mise en valeur d’initiatives locales par l’intermédiaire de la Maison du tourisme de Wallonie picarde ou encore les randonnées pédestres ou à vélo, dont certains circuits traversent l’entité de Celles.

"Des services à la commune, mais aussi à ses habitants, qui peuvent faire appel à l’expertise d’Ideta pour chaperonner leurs projets de créations d’activités, à titre d’indépendants. Comme l’accompagnement administratif ou le plan marketing", conclut le bourgmestre. Et puis, c’est peut-être plus anecdotique mais, sans Ideta, la commune ne serait pas propriétaire d’une éolienne qui rapporte chaque année aussi quelques dividendes.