Depuis le 1er mars, l’école secondaire de l’IESPP s’est lancée dans le défi Je cours co’vite, un challenge qui avait déjà été relevé par différentes écoles primaires de Wallonie. En effet, ceux-ci avaient parcouru, tous ensemble, 19 740 kilomètres, soit l’équivalent de la distance entre l’Atomium et Las Vegas. L’objectif de leurs aînés est donc de réaliser le voyage retour.

Un projet rendu possible grâce à l’application Formyfit qui est fournie gratuitement aux élèves de l’école depuis un peu plus d’un an déjà. Cette application mobile permet de calculer le nombre de pas, le nombre de calories perdues, le temps de marche ou de course,… Tout y est pour motiver au maximum les élèves. “L’un de mes collègues de l’inférieur a proposé de lancer le système. Il venait d’arriver à l’école, mais il était au courant que nous avions accès à l’application. Nous nous sommes donc lancés dans l’aventure”, explique Anne-Laure Debuchy, professeure d’éducation physique à l’IESPP Tournai.

Une initiative qui fait l’unanimité au sein de l’IESPP. “Je trouve que c’est une bonne idée de faire ce projet dans l’école, ça peut nous motiver à faire plus de sport”, déclare Lisa, élève de l’école. “Grâce à l’application, ça permet de se fixer des objectifs, c’est motivant”, poursuit Lucie, également élève à l’IESPP. Un élan de motivation qui se fait ressentir auprès des élèves, plus déterminés que jamais à relever ce challenge.

Une motivation que les élèves devront garder, car leur professeur d’éducation physique ne compte pas s’arrêter là. “D’autres projets sont prévus, car l’éducation physique reste un cours globalement apprécié par les élèves. On se rend aussi compte que c’est difficile pour eux de devoir bouger à l’extérieur des heures de cours, donc on est toujours prêts à faire pleins de projets afin de stimuler les élèves. Ils en ont besoin et ça leur fait le plus grand bien, affirme la professeure d’éducation physique. Dans le sport, s’il n’y a pas de motivation, on n’y arrive pas et on a la flemme comme ils disent. Donc, ça leur permet un peu de se remobiliser”, poursuit-elle.

L’objectif des 19 740 km devrait être atteint d’ici la fin du mois en collaboration avec toutes les écoles participantes de Wallonie. Une belle initiative de la part des enseignants.