La 2e édition de la triennale de l’art et du végétal est surprenante

ATH Si vous vous êtes rendus dans le centre-ville d’Ath ces derniers jours, vous y avez peut-être remarqué d’étranges compositions artistiques. Ces œuvres sont présentes dans le cadre de la seconde édition de la triennale de l’Art et du Végétal. Une édition qui veut inviter le public à se questionner sur la place réservée aux jardins du futur. Une notion qui est en adéquation avec la thématique d’Ath 2030 qui est actuellement insufflée dans la cité des Géants.

Deux écoles d’art de la fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville d’Ath et la Maison culturelle se sont unies pour proposer 12 créations originales conçues pour prendre place dans des espaces de convivialité de la ville. C’est ainsi que l’on retrouve ces œuvres sur l’Esplanade, sur la Grand-Place ou encore le long des boulevards.

“Elles s’affichent un peu comme un manifeste revendiquant sa place, vitale, là où les pollutions de l’eau et des sols devront être minimisées, où l’usage de l’espace urbain devra être optimisé et où la gestion pourrait être plus citoyenne” , explique-t-on du côté de la Maison culturelle.

Les œuvres ont été réalisées par des étudiants de sculpture de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Josse-ten-Noode et de l’école des Arts de Braine-l’Alleud et sont végétalisées par le service des espaces verts de la ville d’Ath.

C’est ainsi que l’on peut voir Soins d’urgence de Sarah Bourlard dans le parc romantique de l’Esplanade. On y voit une énorme aiguille qui réalise des points de suture dans une plaie formée par des bandes herbeuses. Sur la Grand-Place, on retrouve un robot qui passe la tondeuse.

À noter qu’une plaquette consacrée à cette triennale de l’Art et du Végétal est mise à la disposition du public au Palace, à la maison des Géants ou encore à l’administration communale. Elle est également téléchargeable sur le net.

EN SAVOIR PLUS

Toutes les infos se trouvent sur le site Internet suivant

ww.maisonculturelledath.be.



© La Dernière Heure 2012