Tournai-Ath-Mouscron L’implantation de l’éco-resort aux abords du Grand Large avance à grand pas.

Le chapitre un du développement de l’éco-resor t Your Nature , dans le domaine du bois de Péronnes, est déjà bien entamé. La première phase du projet devrait aboutir à l’été 2020, date à laquelle le site devrait accueillir ses premiers visiteurs.

"50 maisons sont déjà présentes sur le site", s’est réjoui le CE O de Your Nature , François Mary. À terme, la première phase comprend l’acheminement de 188 unités d’hébergement.

Celles-ci sont fabriquées dans les Ardennes, plus précisément à Étalle et Mariembourg, et sont ensuite transportées et déposées sur place. "Actuellement, il y a quasiment une maison par jour qui sort de terre." Une des raisons d’être optimiste, pour le CEO.

Le Concept Yo ur Nature , dont la première phase se chiffre à 80,9 millions , semble sur la bonne voie. Pour cause, 133 des 188 premiers pavillons ont déjà trouvé acquéreur.

"133 unités d’hébergement sont prévendues", se félicite François Mary. "Il n’y a plus qu’à attendre la fin des travaux des impétrants pour acter la vente en signant le compromis."

Ces ventes constituent le chiffre d’affaires immobilier de Péronnes Invest, la société qui œuvre derrière le proje t Your Nature . Il doit permettre de rembourser les 44,5 millions de fonds bancaires contractés. Montant auquel s’ajoutent 28,9 millions provenant d’un capital privé et 7,5 millions de subsides à la fois européens et wallons.

Les 55 logements restants cherchent toujours preneur. "Ce sont des Wallons qui ont acquis les 133 premières unités d’hébergement. Nous allons maintenant nous tourner vers la Flandre et Bruxelles", poursuit le CEO.

En achetant l’un des pavillons, les particuliers investissent dans un logement qui leur appartient et dont ils cèdent l’usufruit à Your Nature. Ils auront alors un accès annuel réglementé à leur bien qui sera également mis en location pour les visiteurs de l’éco-resort.

Avec les journées portes ouvertes organisées ces samedi 27 et dimanche 28 avril, François Mary espère encore faire grimper le nombre de logements prévendus, d’autant que, outre les premiers logements témoins, certains types d’hébergement sont déjà implantés de manière définitive.