Une formation d'écrivain public débutera en mars

Avec près d’un dixième de la population qui éprouve des difficultés ou qui ne sait pas écrire, l’écrivain public n’est pas près de disparaître. Le soutien gratuit et confidentiel qu’il apporte à la rédaction de courriers administratifs ou privés est important pour une tranche de la population. Mais son rôle ne se limite pas qu’à aider ceux qui éprouvent des difficultés face à la page blanche.

Dès mars prochain, Présence et action culturelles (PAC) proposera à celles et ceux qui le désirent une formation de base à Ath.

154 heures

"Cette formation s’appuie sur les valeurs fondamentales de l’éducation permanente et se base sur des méthodes d’écoute active. Elle permet de lutter contre les inégalités sociales en formant des citoyens à un service d’accompagnement à la lecture, la compréhension et la rédaction de courriers, tout en développant un réseau de permanences gratuites et en mobilisant des partenaires autour d’une réflexion sur l’écriture et les inégalités qu’elle engendre ", expliquent les organisateurs.

Une réunion d’information pour les participants est programmée le mardi 18 février, de 14 à 18 h, à la Maison de la laïcité (rue de la Poterne, 1) à Ath (à proximité de la gare)

Si vous souhaitez participer à cette séance d’information, veuillez le faire savoir en envoyant un courriel à formation@pac-g.be Les personnes intéressées par la formation sont priées d’envoyer un CV ainsi qu’une lettre de motivation à formation@pac-g.be..

Les prérequis sont une maîtrise parfaite de la lecture et de l’écriture, une bonne maîtrise des outils informatiques. La formation sera de 154 heures de formation réparties sur 22 journées.

Y.B