Comme ailleurs, l'Horeca tournaisien a bien évidemment l'envie de reprendre le travail. Les professionnels du secteur de la cité des Cinq Clochers se sont ainsi réunis afin de le faire savoir au travers d'une vidéo largement commentée et partagée ces dernières heures.

On peut y voir, en guise d'introduction, le président de Tournai Commerces et patron de la Brasserie Robert, Robert Delvigne, demander à Philippe Trenteseaux, gérant de la brasserie le Beffroi, si l'ouverture des terrasses à partir du 8 mai ne lui donnait pas le sentiment d'une injustice profonde. 

"C'est complètement discriminatoire pour tous nos collègues qui ne possèdent pas de terrasses, lui répond-il alors. Cela fait trop longtemps que tout le secteur Horeca, notre personnel, nos fournisseurs attendent et n'ont plus les ressources nécessaires pour subvenir à leurs besoins."

Robert Delvigne ne manquait d'ailleurs pas de souligner que les aides en Wallonie étaient nettement inférieures à celles de la Flandre. 

"S'il vous plaît, laissez nous travailler le 1er mai", demandent alors de concert les deux hommes.

Ces derniers sont ensuite suivis par Ye Wei Fen (Le Grain de Sable), Vincent Degels (Les Pélerins), Emilie Lepers (Le Flore), Julie Vinche (La Commanderie), Mathis Lambert (Le Nou), Sylvain Dubar (Le Just'Elle), David Dufranne (La Petite Madeleine), Nicole Maillet (Le Gaou), Chen Kuan Huns (Ming Dynasty), Vincent Carpentier (Brasserie Vincent), Pietro (Chez Pietro), Pascal Delrue (Resto Big), Silvio Alti (Boca Bella), Sam Shagniot (L'Embuscade), Jean Hebaiter (L'Impératrice), Mounji Fadile Alami (Le Pinacle), Christophe Hovinne (Villa Bellini), Mouss Kaplan (Le Boudoir), Yiran Peng (L'Hectolitre), Fabrice Pêcheur (Chez Pêch), Sotiris (Le Greco), Eric Bonnet (La Table d'Éric), Sonia Oufella (Le Bara), Grégory Dinoir (Le café de Paris), Laurence Pradao (Le Coq Wallon), Christophe Debondues (L'Îlot Doré), Arnaud Piron (La clef d'Or), Jos Mouchon (Le Vintage) et Michel Delvigne (La Mignonnette).

Tous expliquant en quelques mots l'importance pour eux de reprendre le travail.