Voilà désormais une dizaine d'années, suite à l'arrêt des activités footballistiques, que les terrains et les infrastructures de la J.S. Ramecroix sont laissés à l'abandon. Comme l'explique le conseiller MR Emmanuel Vandecaveye, les anciens vestiaires sont régulièrement squattés par certains individus et des incendies criminels y ont même été perpétrés.

"L'état du bâtiment est problématique et les terrains de football ressemblent désormais à des terrains vagues, assure le conseiller de l'opposition. Aussi, depuis quelque temps, des déchets en tout genre y sont régulièrement déversés par des citoyens peu scrupuleux." Une situation qui interpelle les riverains.

© VANDECAVEYE


Une situation qui n'est malheureusement pas nouvelle comme l'assure l'échevine des Travaux, Laurence Barbaix. "Bien avant que ce site soit à l’abandon, de par son éloignement de la voirie, les anciens responsables sportifs avaient souvent dû faire face à de nombreux actes de vandalisme. Je comprends donc parfaitement les inquiétudes des Gaurinois d’autant plus qu’ils ne sont pas forcément au courant ni des différentes mesures décidées par la Ville concernant la sécurité et la propreté ni des budgets qui ont été validés par le conseil communal."

En effet, il y a un an, le 16 décembre 2016, le conseil communal avait approuvé un budget de 30 000€ pour le désamiantage de la toiture de la buvette avant sa destruction. Pour cette dernière, le collège avait décidé de recourir à la convention de partenariat conclue avec le Val Itma en 2016 et qui a pour objet la formation pratique des élèves de la section conducteur d’engin.

"Le service Maintenance met à disposition les engins et supervise les stagiaires envoyés par l’école sur des chantiers ville. Il va sans dire que l’arrêt total des stages et école durant le premier semestre 2020 ne permettait de toute façon pas d’entrevoir une intervention quelle qu’elle soit des étudiants avant la rentrée scolaire 2020." L'échevine explique que la Ville s'est arrangée avec l'école pour programmer la destruction des deux bâtiments. "Elle aura lieu fin janvier 2021. Le désamiantage de la toiture et des différentes plaques a quant à lui été réalisé en septembre. Il n’y a plus de toiture, il ne reste que quelques reliquats de charpente. Le service des sports passe régulièrement pour surveiller les lieux et fait appel au service propreté pour évacuer des déchets régulièrement apportés par des citoyens voire des professionnels de la construction fort peu soucieux de l’environnement."

Concernant le terrain laissé à l'abandon, le service des Espaces verts viendra faucher et tondre une fois que les bâtiments seront détruits et le site sécurisé afin que les jeunes puissent utiliser les terrains pour pratiquer un sport. "En ce qui concerne l’avenir à plus long terme, plusieurs hypothèses cogitent dans la tête du service des Sports et de mon collègue échevin Vincent Braeckelaere mais il faut trouver des moyens budgétaires qui ne sont malheureusement pas extensibles."

Comme conclut Emmanuel Vandecaveye, les gens du village aimeraient une réflexion plus approfondie de l'utilisation de ce site. "Une plaine de jeux comme à Vaulx y serait la bienvenue. Elle serait d'ailleurs bien installée, près de la Rusta, au centre du village et bénéficierait de parking."