Il estime avoir réalisé un de ses plus jolis coups avec la Maison de la Citoyenneté

S’il devait citer quelques beaux projets réalisés au cours de son passage à la tête de la commune, Daniel Westrade mettrait d’abord en avant l’accueil de la petite enfance. "Nous avons augmenté le nombre de places d’accueil. La crèche Les Marmots, à la Ferté, va bientôt être étendue. Le feu vert sera donné dans les prochains jours."

L’extrascolaire s’est lui aussi développé de manière impressionnante. "La Ré-Création a pris ses quartiers dans les labos de l’ancienne clinique."

Il voit de nombreux avantages à l’accueil extrascolaire . "D’abord, il permet de libérer les parents par rapport à leurs obligations professionnelles, explique-t-il. Mais l’extrascolaire, c’est aussi l’occasion de participer à des activités culturelles et ça amène chez les enfants une certaine ouverture d’esprit. Dans le domaine de l’enfance et de la petite enfance, nous avons aussi développé l’emploi, avec des puéricultrices, des institutrices maternelles, des assistants sociaux ou des infirmières. Il y aura encore sept emplois créés prochainement. Et subventionnés."

Son coup le plus fumant, Daniel Westrade l’a sans doute réalisé avec le rachat de l’ancienne clinique pour en faire la Maison de la Citoyenneté. Un pari très risqué. "Les mutualités, chrétienne et socialiste, avaient passé une convention avec Fedasil pour l’accueil de 120 réfugiés et vingt enfants sur le site de la rue des Chaufours. Le risque était d’acheter le bâtiment pour 1,7 million sans avoir en poche un seul euro de subsides. J’ai pris ce risque, rappelle-t-il. Au final, nous avons reçu un peu plus d’un million de subsides. Nous y avons installé de multiples services, comme l’Urbanisme, la maison de l’Emploi, le PCS ou la crèche qui se trouvait à la Roë. L’ensemble des travaux, hormis l’ascenseur, a été réalisé brillamment par les ouvriers communaux, ce qui a permis du coup de faire des économies. Chapeau à eux."