Comme chaque mardi, un point Covid s'est tenu au sein du Centre Hospitalier de Wallonie picarde. La Directrice médicale, la Dr Florence Hut, s'est montrée claire, la deuxième vague n'est pas encore terminée pour le personnel médical. 101 patients sont ainsi encore hospitalisés suite à la Covid-19 au sein du CHwapi dont 25 en réanimation.

"Comme partout, on observe la diminution, qui ne va pas assez vite à notre goût, qui se marque surtout sur les nouvelles entrées. Il y a une quinzaine de jours, on a connu des pics allant jusqu'à vingt admissions par jour, c'était important pour nous de redescendre en dessous de la barre des cinq. On y est aujourd'hui car nous avons eu quatre entrées ces vingt-quatre dernières heures", nous explique-t-elle.

La situation reste cependant encore tendue au niveau de la réanimation. "Nous avons encore 25 patients en réanimation. Quand un patient y occupe un lit, c'est pour un certain temps. Nous avons été amenés à transférer des patients, on a encore dû le faire ce week-end faute de place. La situation y est donc tendue et, selon nous, cela va encore l'être durant une bonne dizaine de jours."

Jeudi passé, une unité de revalidation post-Covid a ainsi été ouverte. "On y accueille les patients qui ont été les plus malades et qui nécessitent tout un travail multidisciplinaire de réadaptation autour de la respiration. Ils doivent être remusclés via des séances de kiné intensives, ils travaillent avec des ergothérapeutes, un travail sur leur statut nutritionnel est par exemple aussi réalisé, etc. Un accompagnement psychologique est également prévu pour ces personnes qui sont restées à l'hôpital plusieurs semaines sans avoir pu voir leur famille et en ayant parfois frôlé la mort."

Au rayon des bonnes nouvelles, nous pouvons signaler que treize patients ont pu quitter l'hôpital ces dernières vingt-quatre heures. "Ces patients qui s'améliorent et qui vont bien, qui peuvent rentrer chez eux, c'est la partie la plus valorisante et agréable de cette activité."

Enfin, une unité Covid a également pu être fermée. Il s'agit de celle qui se trouvait dans un bâtiment qui doit être démoli dans quelques mois dans le cadre de la phase 2 des travaux du CHwapi. "C'était une préoccupation pour nous, à travers la première vague ainsi que la deuxième, que le Covid ne paralyse pas toute la vie du CHwapi et ne retarde pas les projets que nous avons à moyen et long terme et l'ambition d'avoir un seul hôpital en 2023. Tout ne doit pas s'arrêter à cause du Covid", conclut Florence Hut.