Elle accueille en moyenne cinq bateaux par semaine.

La commune de Chièvres avait décidé il y a quelques années de créer une halte nautique le long du canal Ath - Blaton à hauteur de l’écluse de Ladeuze. Et aujourd’hui, elle ne regrette pas du tout son investissement.

"En moyenne, nous accueillons cinq bateaux par semaine", sourit Valérie Desmarlières, présidente de l’Office du Tourisme de Chièvres. Jeudi dernier, c’était près d’une vingtaine de bateaux qui se trouvaient le long des berges du canal.

Dans cette halte nautique, les bateliers trouvent tout le nécessaire de toilette possible, à savoir une douche et des WC. "Nous avons aussi aménagé les abords de la halte nautique. Il y a une table de pique-nique, des bancs. Et pour que les bateliers se rendent compte de la richesse de notre entité, nous y avons mis un panneau d’information touristique. Les bateliers trouvent ainsi toutes les informations nécessaires pour visiter certains bâtiments ou encore faire leurs achats".

Le tourisme fluvial est en plein boom. "Nous accueillons de plus en plus de bateaux. Ce sont avant tout des Flamands mais il y a également pas mal d’Anglais qui naviguent sur nos cours d’eau".

Il faut dire que Ladeuze est extrêmement bien située sur la carte des bateliers. Elle se trouve en effet sur le canal Ath-Blaton, très prisé par ceux qui veulent relier la France à la Flandre.

Pour profiter de cette halte nautique, les bateliers doivent s’acquitter d’un léger forfait. "Durant la semaine, ce sont les membres de l’Office du Tourisme qui passent au matin et au soir à la halte nautique. En semaine, nous avons deux bénévoles, passionnés de navigation, qui prennent le relais". T. VdB.