L’annonce avait beaucoup fait réagir, il y a quelques jours, lorsqu’Elio Di Rupo, Ministre-Président de la Wallonie, avait indiqué que le covid safe ticket deviendrait obligatoire dès la mi-octobre dans les établissements Horeca, les discothèques, les salles de spectacle, les hôpitaux, maisons de repos, centres sportifs et lors d’événements festifs. A l’approche de la date fatidique, l’avis des Tournaisiens sur cette décision est assez différent selon le secteur d’activité. Tous attendent, par ailleurs, une communication officielle qui confirmerait ou non cette mise en place du covid safe ticket obligatoire et qui donnerait davantage de détails quant aux conditions d’accès à leur établissement.

Depuis le début de la crise sanitaire, c’est souvent l’Horeca qui trinque lorsque des mesures sont prises pour limiter la propagation du virus. Une fois encore, le secteur n’a pas été épargné par la mise en place du covid safe ticket obligatoire. "Encore une fois, les politiciens s’acharnent sur l’Horeca", confie le restaurant "le Gaou" à Tournai. "Nous avons déjà eu de nombreux appels nous demandant si le covid safe ticket obligatoire est déjà d’application ou pas. Nous craignons donc de subir une diminution du taux de fréquentation du restaurant s’il est réellement mis en place. Nous attendons tout de même les communications officielles afin de voir si cette décision sera maintenue ou abandonnée."

Même son de cloche dans les bars, pas du tout favorables à la mise en place de ce covid safe ticket obligatoire. "Je ne pense pas que cela aura un impact sur ma clientèle", informe "le Picardie". "Je trouve tout de même cette décision ridicule, nous avons d’autres choses à faire que de contrôler le covid safe ticket de tout le monde." Du côté du bar "l’Extension", on craint une perte importante de la clientèle française. "De nombreux français passaient la frontière pour pouvoir venir boire un verre librement", confie Raphaël Remy, barman à l’Extension. "Nous craignons donc qu’ils ne le fassent plus si le covid safe ticket devient obligatoire également chez-nous. Nous risquons aussi de perdre certains de nos habitués qui refusent de se faire vacciner. J’aurais aimé que les villes viennent en aide aux cabaretiers en distribuant, par exemple, des bracelets semblables à ceux des festivals afin d’identifier plus facilement les personnes vaccinées. Cela nous aurait permis de ne pas devoir engager une personne assignée au contrôle des covid safe tickets."

Les salles de spectacles voient, quant à elles, l’arrivée de ce covid safe ticket d’un bon œil. "Nous sommes assez favorables à la mise en place de ce covid safe ticket obligatoire", explique la Royale compagnie du Cabaret wallon tournaisien. "Nous devons encore attendre de voir les conditions officielles de mise en place mais s’il permet à nos visiteurs de pouvoir retirer leur masque lors des représentations et que les distances de sécurité ne seront plus d’application, alors je pense que le covid safe ticket obligatoire sera plus positif qu’autre chose. Nous n’avons donc pas trop de craintes concernant une diminution potentielle de notre taux de fréquentation."

La maison de la culture de Tournai attend quant à elle les informations officielles avant de se prononcer sur le sujet. "Nous allons voir en interne ce qu’il est possible de faire si ce covid safe ticket obligatoire est mis en application. Tant qu’aucune information officielle n’est communiquée, il est difficile de se prononcer sur le sujet", conclut-elle.