Ce vendredi, le gouverneur de la province de Hainaut, Tommy Leclercq, a tenu à faire le point sur la situation Covid. Il a ainsi transmis aux bourgmestres des différentes communes qui composent la province une communication du SPF Santé publique qui rappelle à quel point la situation au sein des hôpitaux, et particulièrement au sein des soins intensifs, est très préoccupante.

"Même si des assouplissements et la reprise d'activités comme l'enseignement se profilent à l'horizon, et nous savons à quel point chacun en a besoin, il est vital de rester attentif à la réalité hospitalière qui est la nôtre", rappelle le gouverneur.

Un focus plus particulier a été effectué pour la province de Hainaut. Cette dernière fait partie de celles où tous les indicateurs sont toujours en augmentation. C'est ainsi le cas pour la croissance du nombre d'hospitalisations ou encore pour le taux de positivité qui reste très élevé à 13%...

"En date du 15 avril, les lits encore disponibles aux soins intensifs se comptent sur les doigts d'une seule main, déplore Tommy Leclercq. Il ne sera pas possible d'y ouvrir de nouveaux lits par manque de personnel infirmer notamment. Celui-ci, après deux vagues, ne résiste plus."

Le gouverneur insiste sur le fait que si nous voulons retrouver nos libertés de manière durable, il est indispensable de rester prudents et vigilants afin que ces libertés ne s'accompagnent pas d'une nouvelle augmentation des hospitalisations. "Auquel cas les hôpitaux ne pourront plus absorber le choc."

Il est dès lors demandé aux bourgmestres de rappeler, encore et toujours, l'importance des différentes mesures sanitaires que sont le port du masque, se laver les mains régulièrement, garder la distance physique de 1,5 m, privilégier les activités en extérieur et, en intérieur, d'aérer un maximum.

"Nous avons tous fait de nombreux efforts mais il est encore trop tôt pour se relâcher. Maintenons le cap pour réussir à se déconfiner sans mettre à mal notre système hospitalier", conclut le gouverneur Tommy Leclercq.