Une exposition sur la tapisserie ouverte à tous, et gratuite, sera vernie ce vendredi.

Dans le cadre des 100 ans de Culture en Hainaut, les Ateliers tournaisiens de la tapisserie ont décidé de marquer le coup en valorisant la richesse et la diversité culturelle qui font le Hainaut, notamment en matière de textile et de tapisseries anciennes.

Pour ce faire, Benoît Stéphenne, directeur du Centre de recherche, d’essais et de contrôles scientifiques et techniques pour l’industrie textile (CRECIT), et son équipe sont allés rechercher toute une série d’œuvres qui ont été tissées au sein des Ateliers tournaisiens de tapisserie.

"Toutes les œuvres sont exposées au sein des Ateliers, souligne Dorothée De Rodder, présidente du conseil d’administration du CRECIT. Le vernissage de l’exposition, qui aura lieu ce vendredi, se fera à l’entrée du Condorcet, rue Paul Pastur, l’ancienne école textile. On avait envie de refaire un petit parcours historique par rapport aux tapisseries."

Toutes les tapisseries reviennent ainsi à la maison le temps de l’exposition qui est à retrouver jusqu’au 15 décembre prochain. Les visiteurs pourront ainsi découvrir des œuvres parfois cachées aux yeux du grand public, à l’instar d’une création de Gabriel Belgeonne qui décore habituellement la salle du conseil du centre administratif du ministère de l’Équipement et des Transports à Namur.

"Les lissières sont d’ailleurs parfois assez émues de voir revenir aux Ateliers des tapisseries sur lesquelles elles ont parfois travaillé plus d’un an. En quelque sorte, ce sont aussi leurs créations."

Toutes les tapisseries à retrouver au sein de cette exposition sont ainsi représentatives de l’histoire de l‘industrie textile au sein de la cité des Cinq Clochers.

Le vernissage de ce vendredi sera aussi l’occasion pour les visiteurs de découvrir la tombée de métier d’une tapisserie dont le carton a été dessiné par Mounir Fatmi, un artiste très engagé dans la lutte contre le radicalisme islamiste qui sera présent pour l’occasion. "Sa tapisserie, intitulée Le Dernier Combat , est encore sur le métier actuellement mais les derniers fils qui la relient seront coupés vendredi."

L’exposition sera vivante grâce aux lissières présentes chaque jour. "Elles seront là pour répondre aux questions des visiteurs, leur expliquer les méthodes de fabrication" , détaille Benoît Stéphenne.

Un centenaire bien fêté

Le centenaire de la Culture en Hainaut aura été marqué par de nombreuses activités au sein de la Province.

En effet, depuis le second semestre de l’année dernière et toute cette année, une programmation culturelle a été composée par l’ensemble des secteurs littérature, théâtre, cinéma, éducation permanente, lecture publique, arts plastiques, audiovisuel et en association avec des institutions provinciales culturelles telles que la Fabrique de théâtre, le BPS22, etc.