Lors de la dernière réunion de la cellule stratégique de la Task Force Covid Wapi, il a été décidé l'envoi d'un courrier aux autorités supérieures pour leur faire part de la lourdeur de la charge administrative des médecins généralistes de Wallonie picarde et de la nécessité de réfléchir à une simplification administrative au niveau des documents et certificats, en cette période Covid.

Une décision qui fait suite aux retours reçus des médecins généralistes de la région. "Un courrier a été envoyé au Premier Ministre, au Ministre-Président de la Région wallonne, aux ministres de la Santé et aux ministres de l'Emploi", nous détaille-t-on du côté de la Task Force Covid Wapi.

La Task Force a reçu 45 réponses de médecins généralistes. "On constate un énorme flux de patients et d'appels téléphoniques, un nombre important de prescriptions de tests et de certificats de quarantaine, l’utilisation de systèmes informatiques complexes. Les tâches administratives sont lourdes. Il faut assurer le secrétariat, prendre le téléphone, procéder à l’encodage des prescriptions, les impressions, les mise sous pli, l’envoi par mail aux patients, des bons de PCR, … Même les médecins qui proposent une plateforme internet pour la gestion des rendez-vous demandent que les personnes qui veulent consulter pour le Covid doivent absolument appeler et ne peuvent donc pas prendre le rendez-vous automatiquement en ligne. Les médecins déclarent travailler 15 à 16h par jour en consacrant plusieurs heures en fin de journée pour remplir les tâches administratives."

Parmi les idées émises afin de simplifier les démarches administratives, citons la création d'une plateforme internet sur laquelle le travailleur pourrait se déclarer lui-même en quarantaine, évitant ainsi la charge administrative énorme que représentent pour les médecins les certificats de quarantaine, la simplification des demandes de documents et de certificats en tous genres des employeurs, la facilitation de l'accès aux tests ou encore un appui secrétariat partagé pour 4-5 médecins.

La Task Force Covid Wapi espère, au nom des médecins, pouvoir être entendue.