Le bourgmestre Bernard Bauwens regrette la décision prise par le comité provincial.

Voilà maintenant plusieurs week-ends de suite que des tempêtes sévissent. Notre région n’est ainsi pas épargnée par ces fortes rafales de vent et des mesures sont ainsi prises par les autorités compétentes afin d’éviter le moindre risque.

À Antoing, le bourgmestre Bernard Bauwens a par exemple ordonné à deux reprises la fermeture du stade Jean Huart. Face à ces décisions, avouons-le, pleines de sens, le comité de la Young Cup et le comité provincial du Hainaut ont décidé de retirer au club de football du Pays Blanc, pensionnaire du stade en question, l’organisation des finales de Young Cup.

Une sanction qui en étonne plus d’un. À commencer par Jean-Bernard Vivier, chef de groupe de l’opposition GO.

"Nous félicitions le bourgmestre d’avoir pris ces décisions et nous sommes totalement d’accord avec cela par rapport à la sécurité des enfants. Malheureusement, suite à cela, l’organisation des finales de Young Cup a été retirée au Pays Blanc. Un événement qui se tient les 23 et 24 mai, période à laquelle, je suppose, il n’y aura plus ces grosses tempêtes sur l’entité."

Jean-Bernard Vivier espère ainsi que cette décision n’est pas irrévocable et que le bourgmestre tentera de justifier sa décision auprès du comité provincial. "Annuler un gros événement comme la Young Cup pour avoir assuré par deux fois la sécurité des enfants qui jouent au football, c’est un peu dommage."

Bernard Bauwens ne regrette en tout cas absolument pas d’avoir pris ces décisions. "Je le ferai d’ailleurs autant de fois que cela sera nécessaire, explique-t-il. "Si on devait connaître des vents à du 100 km/h du 1er janvier au 31 décembre, le stade serait constamment fermé. J’ai pris un arrêté de police administrative, la Ville a pris ses responsabilités, le football n’y est pour rien."

Ces arrêtés de police seront prochainement transmis au comité provincial. En espérant, évidemment, une issue positive tant pour le club du Pays Blanc que pour la commune.