En vue de promouvoir la pratique des langues régionales et de sauvegarder le patrimoine multiséculaire dont elles sont les vecteurs, la Ville de Tournai a signé le 8 mai dernier, la convention de labellisation du projet Ma commune dit oui aux langues régionales, initié par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Par son adhésion à ce label, la Cité des Cinq Clochers s'engage à mettre en œuvre 15 actions dans différents domaines comme la communication, la culture, l'enseignement ou encore le tourisme pour promouvoir le picard sur l'ensemble de son territoire. Précédemment, la commune de Brunehaut s'était déjà engagée. Désormais, avec Tournai, se sont les deux seules régions en Wallonie picarde à recevoir ce label.
 
"Les langues régionales font partie de nos racines, je suis donc fière de signer cette convention. Le picard est plus qu'un symbole, c'est une langue qui est occupée d'évoluer. C'est donc important que notre ville s'engage aujourd'hui. Quand on parle Tournaisien, c'est bien", déclare Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai. 
 
Parmi les 15 actions dans lesquelles Tournai compte s'engager, certaines sont déjà concrétisées comme la publication récurrente d'un article bilingue français-picard dans le journal communal Tournai Info ou l'introduction d'un mot d'accueil en picard dans les discours officiels. Régulièrement, la commune de Tournai met à disposition ses infrastructures pour des spectacles en picard tels que la Royale compagnie du Cabaret wallon Tournaisien, les Filles Celles Picardes et le Bistreot Tournaisien. Elle soutien également des activités en picard sur son territoire comme celles de l'atelier langue et culture régionales au sein de la Maison de la Culture, organisé par Bruno Demotte. Ce dernier, organise aussi des séances d'éveil picard dans les maternelles, primaires ou encore secondaire. 
 
Le picard, un symbole 
 
"Le picard est plus que symbolique. Effectivement, les langues régionales sont désormais reconnues et protégées. Lorsque j'effectue des ateliers dans les écoles, c'est surprenant de voir à quel point les enfants aiment cela. Ils apprécient de jouer avec les mots. Le picard doit être la langue de la convivialité et de la liberté", précise Bruno Delmotte, animateur à la Maison de la Culture. 
 
Au sein de la Ville de Tournai, d'autres actions sont en cours de réalisation comme la mise en place d'une signalétique bilingue à l'intérieur de l'hôtel de Ville, la diffusion d'une brochure touristique en picard ou l'organisation de balades et visites contées en picard. 
 
Par ce geste, Tournai souhaite replacer le picard au cœur de la vie quotidienne des citoyens et encourager à être fiers de leur langue, de leur culture et de leur identité régionale. Elle invite également les autres communes de Wallonie picarde à la rejoindre dans cette démarche. 
© M.P.