Ce n’est pas la première fois que les autorités tournaisiennes haussent le ton à l’égard du propriétaire de l’immeuble situé au numéro 94 de la rue de Marvis. En mars 2021, la Ville avait adressé un courrier de mise en demeure après avoir constaté que la végétation envahissait le trottoir, du côté de l’avenue Bozière.

À l’état de chancre depuis des années, le site, qui inclut les anciens établissements Goossens (magasin de cycles), est actuellement en chantier. La société immobilière chargée de la gestion de l’imposant bâtiment projette d’y développer un hôtel design. Le permis d’urbanisme a été délivré en 2019.

Jusqu’à 350€ d’amende

Sur le terrain, la situation n’a pas beaucoup évolué et on serait même tenté de dire qu’elle s’est aggravée. En plus d’être souillé par de nombreux déchets en tout genre, le terrain est colonisé par les mauvaises herbes. Un tableau peu reluisant visible depuis l’avenue Bozière.

À la suite d’une visite des services communaux, à la mi-décembre, le bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois, a envoyé une nouvelle missive au propriétaire. Ce dernier est prié, "pour le 15 janvier au plus tard, d’éliminer la végétation qui déborde sur la voie publique et de faire en sorte d’éviter toute prolifération de celle-ci." La Ville demande également à la société immobilière de remettre en place les barrières Nadar, qui sont toutes tombées, afin de sécuriser les lieux.

Sur base d’un article du règlement général de police, le propriétaire s’expose à une amende administrative de maximum 350 euros s’il n’intervient pas. "À défaut d’une réaction adéquate dans le délai imparti, nous pourrions nous orienter vers une procédure administrative, par le biais d’un arrêté de police", peut-on lire dans le courrier de mise en demeure.