Tournai-Ath-Mouscron


Le bourgmestre empêché Jean-Luc Crucke et les autres conseillers libéraux de la majorité ont déposé une motion de méfiance à son encontre

Même si le scénario était prévisible, une nouvelle étape cette-fois irréversible vient d’être franchie dans le conflit qui oppose le 1er échevin Jacques Dupire aux autres représentants de la majorité libérale frasnoise. Entouré des membres du collège communal, Jean-Luc Crucke, bourgmestre empêché par ses fonctions ministérielles, a officialisé ce matin, dans son fief des Collines, l’exclusion de Jacques Dupire de son parti. Une motion de défiance constructive a été déposée à son encontre par les 13 autres mandataires plébiscités en octobre dernier sur la liste de Jean-Luc Crucke et sera soumise au vote d'un conseil communal exceptionnel programmé le 19 février prochain.

Pour rappel, une instruction pénale est en cours afin de voir si le docteur Jacques Dupire, à l’époque où il était encore bourgmestre faisant fonction, ne s’est pas rendu coupable de faux en écriture en rédigeant des certificats médicaux par procuration pour se faire élire. Or, la loi interdit à un médecin candidat à des élections d’en délivrer à ses patients se trouvant dans l’incapacité de se rendre aux urnes. “Jacques Dupire bénéficie bien évidemment toujours de la présomption d’innocence mais, politiquement, la confiance est rompue. Les signataires de la motion estiment qu’il ne peut être question que des responsabilités échevinales soient exercées par un membre du collège qui, à tort ou à raison, est soupçonné d’avoir compromis l’intégrité du processus électoral”, indique le collège.

C’est la raison pour laquelle le MR renonce à conserver le 14ème siège qu’il avait décroché voici quelques mois dans la mesure où celui-ci pourrait être entaché de fraude. Une fois démis de ses fonctions, Jacques Dupire sera remplacé par Daniel Richir qui reprendra l’ensemble de ses compétences tout en cédant la présidence du conseil communal à Caroline Mercier. Si nul ne sait encore ce qu’il adviendra de l’avenir politique de Jacques Dupire, l’intéressé pourra s’il le souhaite continuer à siéger comme indépendant dans l'hémicycle frasnois. En résumé, il aura le choix entre les bancs de l'opposition ou la démission qui se traduirait pour lui par un retrait pur et simple de la vie politique locale.  

B.D