La création d’un nouveau club de basket à Dottignies suscite la polémique entre les clubs hurlus

MOUSCRON L’échevin des Sports avait convié les dirigeants des différents clubs de basket de Mouscron pour une mise au point, mercredi en fin de journée. Car depuis la création de la JS Dottignies par trois ex-entraineurs de la Royale Dottignies, le ballon ne tourne plus rond et les basketteurs hurlus ont perdu la boule.

L’échevin souhaitait mettre fin à une rumeur qui court en ville. Non, la ville n’a pas soutenu financièrement, via une caisse noire, le nouveau club de basket-ball. Cette rumeur a fait en tout cas quelques dégâts vu qu’une bagarre a éclaté lors du Grand Prix de basket qui a eu lieu ce week-end.

L’un des dissidents de la Royale a déposé une plainte à la police pour coups et blessures. Dans cette nouvelle histoire qui anime le village d’Astérix, c’est une querelle entre les deux clubs dottigniens qui sème la zizanie. Les dissidents de la Royale accusent le président du club d’avoir fermé à double tour l’accès aux ballons du club.

“Cela fait un mois et demi que les jeunes n’ont plus accès au matériel du club”, relate un des créateurs de la JS Dottignies.

Le président de la Royale, Jacques François, dit avoir appris la création du nouveau club par trois entraîneurs de son coach un 1er avril. “J’ai cru à un poisson d’avril. C’est vrai que j’ai mis de nouveaux cadenas car il y avait eu des vols au club mais ce problème aurait pu se régler en cinq minutes. Si je suis le problème, qu’on me le dise”, explique le président.

La querelle entre les deux clubs dottigniens se répercute sur les autres clubs mouscronnois. Le président du CBMH accuse Geoffrey Vandewiele (JSD) de débaucher des joueurs de son équipe première. Accusation réfutée par le principal intéressé.

Marc Demets, du club de la Fraternelle, rappelle que ce genre de dispute est courant depuis 30 ans. “Il y a trente ans, il y avait trois clubs à Mouscron. Les nouveaux clubs de Mouscron ont été créés par des gens pas d’accord avec leur club. Cela n’a jamais fait grandir le basket à Mouscron”, dit-il.

L’échevin Vanneste a finalement proposé aux clubs de faire la paix mais il semble que la hache de guerre entre les deux clubs dottigniens ne soit pas enterrée. “Les gens de la JS sont des faux jetons”, lance un membre du comité de la Royale.



© La Dernière Heure 2012