Ce 30 novembre 2021, les noms des six prochains navires de la Marine Belge spécialisés dans la lutte contre les mines ont été dévoilés, parmi lesquels figurera le BMS Tournai. L'annonce des noms choisis pour les prochains navires de la flotte de lutte contre les mines de la Marine belge s'est faite en marge d'une cérémonie officielle organisée à Concarneau ce mardi 30 novembre.

Le choix du nom de Tournai pour un navire de la flotte militaire s'inscrit dans la continuité historique de la Défense. Après le second conflit mondial, le M481 Tournai, dragueur de mines, figurait dans la flotte nationale. Ce navire s'inscrit dans le programme de renouvellement des flottes belges et néerlandaise de lutte contre les mines. Au total 12 navires dont six sous pavillon noir jaune rouge, seront construits par le consortium Belgium Naval Robotics, un projet binational avec les Pays-Bas sous la direction de la Belgique.

"Avec la pose de cette quille, le futur de notre Marine devient très concret et notre Marine belge du futur est maintenant officiellement en pleine construction, précise la Ministre de la Défense, Ludivine Dedonder. Notre pays est mondialement reconnu en tant qu’autorité dans le domaine du déminage et, avec ces six nouveaux chasseurs de mines belges – dont le premier est actuellement en construction – notre Marine pourra maintenir sa réputation internationale et même encore l’améliorer".

"Les Marines belge et néerlandaise travaillent en étroite collaboration depuis 25 ans, et il en va de même pour le remplacement de notre flotte, poursuit Ludivine Ddedonder. Notre pays est responsable de la construction des six chasseurs de mines belges et des six chasseurs de mines néerlandais et les Pays-Bas sont responsables du projet de remplacement des frégates pour nos deux pays. En donnant également à nos nouveaux chasseurs de mines, les noms de leurs villes marraines, qui entretiennent, elles aussi, un lien historique avec la marine, nous avons la volonté de poursuivre une belle tradition".