Tournai-Ath-Mouscron

Le député-bourgmestre de Leuze-en-Hainaut Christian Brotcorne (cdH) a donné son feu vert, vendredi, à l'arrivée des premiers détenus dans la nouvelle prison construite en périphérie de la ville lundi prochain. Il dit avoir eu des engagements écrits de la part du fédéral alors qu'il était prêt à signer, mardi dernier, un arrêté interdisant l'arrivée des sept premiers détenus. Le réseau de communication sera assuré et la sécurité également. Après un long bras de fer avec les ministres de l'Intérieur et de la Justice, les autorités de Leuze-en-Hainaut ont reçu des garanties écrites qui assurent une sécurité minimum au sein de la prison pour l'arrivée des sept premiers détenus dès lundi.

C'est d'abord au sujet de l'effectif de la zone de police que la situation était tendue. Alors que la zone de Leuze-Beloeil est encore sous la norme KUL, un crédit de 50.000 euros annuel lui a été accordé pour des engagements futurs. Aussi, le bourgmestre a reçu la garantie qu'un crédit horaire de 4.500 heures, soit trois équivalents temps plein de la police fédérale, sera accordé pour les tâches spécifiques de la prison. Quinze agents de sécurité seront aussi spécialement affectés aux transferts des détenus.

Ensuite, c'est au niveau du réseau Astrid que la commune a reçu des garanties. En attendant la construction d'un mât Astrid sur le site de la prison (un chantier qui sera assuré d'ici cinq à douze mois), un système provisoire a été mis en place et testé. Dès mardi, la communication sera assurée à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment pour garantir la sécurité.

Une nouvelle évaluation aura lieu le 22 août.