Tournai-Ath-Mouscron


Lors de l’installation du nouveau conseil conseil communal, Olivier Saint-Amand a déploré les critiques et parfois les insultes dont sont victimes de nos jours, sur Facebook, les hommes et les femmes s’engageant en politique

Afin de permettre à un maximum d’Enghiennois d’assister à ce temps fort de la nouvelle législature, à savoir l’installation du nouveau conseil communal, celui-ci ne s’est pas réuni comme d’habitude dans la salle des mariages de l’hôtel de ville mais dans celle beaucoup plus spacieuse des Acacias, au cœur du parc. Reconduit pour six ans à la tête de la cité d’Arenberg, le bourgmestre Olivier Saint-Amand - dont la liste Ecolo est sortie victorieuse des urnes avec l’obtention de neuf sièges sur les 23 à pourvoir - a profité de cette séance d’investiture pour exposer les grands axes qui baliseront la politique de la nouvelle majorité associant les Verts au PS ainsi qu’au parti citoyen Enghien en Mouvement. Celle-ci s’articulera autour de la transition, du lien social et du concept ville-parc. Lors de sa prise de parole, le bourgmestre a également déploré la manière dont certaines personnes utilisent les réseaux sociaux pour dénigrer la classe politique et mettre tous ceux qui exercent un mandat dans le même panier. « De nos jours, s’engager en politique est devenu un choix périlleux tant les appréciations négatives fusent à l’encontre de tous les partis. Sur Facebook, n’importe qui peut désormais exprimer tout et n’importe quoi sans aucune modération. A l’heure des réseaux sociaux, les élus sont exposés aux critiques, aux insultes et même parfois aux moqueries de la part de personnes souvent anonymes dont le seul objectif est de créer la polémique en faisant circuler de fausses informations derrière leurs écrans d’ordinateur »

B.D