Michel Dubois ouvre sa liste et accueille une militante écologiste : Laurence Bartz.

BELOEIL Le CDH, au pouvoir depuis six ans, a décidé de ne plus aller au combat électoral avec le MR en raison de la personnalité controversée du bourgmestre Alain Carion. Du coup, les échevins Michel Dubois et Lise Amorison ont décidé d’ouvrir la liste Ensemble 2012 à différents horizons.

” Le CDH a pris des couleurs pour mener une autre politique, plus proche des citoyens. Ensemble 2012 est un mouvement d’hommes et de femmes qui veulent retrousser leurs manches et abolir la politique partisane”, lance Lise Amorison. Celle-ci est remontée contre le bourgmestre, qui lui aurait coupé les ailes durant six ans.

” Je suis en charge de la mobilité mais les dossiers dorment sur le bureau du bourgmestre car il estime que la sécurité est de son ressort. Le seul domaine dans lequel j’ai pu m’exprimer est celui de la petite enfance. D’ailleurs, les crèches de Beloeil ont enfin été subsidiées”, dit-elle.

Michel Dubois confirme qu’il n’est pas en désaccord avec les gens du MR mais que c’est bien la personnalité du bourgmestre qui lui pose problème.” Il n’a jamais imposé d’esprit d’équipe au sein du collège mais nous avons néanmoins fait du bon travail et les finances de la commune restent saines. Il faut maintenant préparer l’avenir”, dit-il.

Un avenir que le groupe Ensemble voudrait plus coloré. ” Après des années de rouge, tout est devenu bleu à Beloeil et on finit par se noyer”, ajoute Lise Amorison. Et pour préparer cet avenir, le groupe est allé chercher des jeunes et des politiciens confirmés comme Fernand Quintin (conseiller communal), William Vandekan (président et conseiller CPAS), Marie-Claire Picron (ex-échevine à Chièvres et conseillère CPAS) mais surtout Laurence Bartz, écologiste. Ce qui laisse à penser qu’Ecolo ne présentera pas de liste à Beloeil.

” Je dois encore rencontrer des écologistes cette semaine, il reste encore sept places sur notre liste et les places ne sont pas définies”, raconte Michel Dubois.

Président du syndicat d’initiatives, le docteur Anne Delcourt figure également sur cette liste, tout comme les jeunes Valentin Malfait (licencié en Histoire) et François Tricarico (licencié en Sciences politiques) qui veulent apporter leur pierre à l’édifice.

“Notre objectif est de convaincre 20 % des habitants de Beloeil”, a lancé Michel Dubois. La bataille politique est lancée à Beloeil. S’il n’est toujours pas en campagne, le bourgmestre a du pain sur la planche.

Et nul doute que la réponse du berger à la bergère sera cinglante…



© La Dernière Heure 2012