Une année de travail avec les Écrivains publics va se concrétiser en divers projets

TOURNAI Depuis une année maintenant, une cinquantaine d’habitants et d’anciens résidants du faubourg de Lille, à Tournai, se sont rencontrés pour évoquer le passé. Les Écrivains publics de Wallonie picarde étaient là aussi, avec sa présidente, Caroline Jesson, pour encadrer les ateliers. Le but : évoquer des souvenirs, glaner des informations et des documents comme des photographies, pour en tirer des projets concrets.

Dans ce groupe, on retrouve les Monique et les Suzanne qui ont fait travailler leur excellente mémoire. Il y a aussi Serge Tranchant, passionné par sa ville et habitant du coin, et Christian Gueuning, born and raised au faubourg de Lille et actif à la maison de jeunes Port’ouverte, qui se sont intéressés à l’histoire du quartier. “Il n’y avait que la léproserie du val d’Orcq au XIIIe siècle. Quand elle fut rasée, on a vu naître des fermes et des moulins. Plus tard, au XIXe siècle, lorsque les remparts furent détruits, des maisons bourgeoises ont été construites le long de la chaussée. Puis, sont venues les maisons sociales.”

Il y avait aussi les moutons qui empruntaient la chaussée de Lille pour aller paître sur la plaine des Manœuvres, de nombreux cafés, l’école d’accordéon de René Godet, de belles bâtisses d’entrepreneurs, des personnages truculents avec de drôles de sobriquets : la fille cigarette, Poupouce, le Congolais (même si sa femme était Marocaine), Ma Dalton, etc.

L’histoire du faubourg de Lille, et toutes les petites histoires aussi, ont été compilées dans un livre de 200 pages, comprenant de nombreuses photos.

L’ouvrage sera présenté le vendredi 21 septembre au cours d’une soirée débutant à 18 h à la chapelle Saint-Lazare (chapelle des Lépreux), à la chaussée de Lille. De là partira une balade en musique, avec Laurent Pitot et son accordéon, en direction de l’église Saint-Lazare, où des extraits du livre seront lus et où l’exposition Mémoires du faubourg de Lille sera dévoilée. Elle sera accessible au public le week-end également.

À noter enfin qu’un projet d’espace vert et de convivialité serait bientôt créé en face de la maison de jeunes Port’ouverte. Sorte de prolongement du projet de quartier.



© La Dernière Heure 2012