Céline Cambier, des Enfants d’Art’Ô, se livre sur l’impact de la crise du coronavirus.

Depuis les mesures prises par le gouvernement fédéral suite à la propagation du coronavirus SARS-CoV-2, on évoque régulièrement les conséquences qui impacteront l’Horeca. Le monde culturel, lui aussi, est largement touché par cette crise financière. Céline Cambier, animatrice théâtre, a par exemple notamment dû annuler l’ensemble de ses ateliers.

"Je préfère dire ‘reporter’, nous assure-t-elle. La différence est importante pour moi ! Que ce soit les ateliers dans les écoles ou les ateliers extrascolaires avec le Théâtre les Enfants d’Art’Ô et d’autres centres culturels. Les stages de Pâques sont également reportés en juillet et en août. De plus, les spectacles sont en équilibre instable. Pourront-ils se produire ? Et si oui, serons-nous prêts ? Il faut être réaliste et rester optimiste sans céder à la panique."

Évidemment, il était impossible de se préparer à pareille situation. "Comme la plupart des gens, je relativisais sur la situation. Nous n’étions pas du tout préparés. Ces mesures sanitaires sont évidemment nécessaires pour sortir de cette crise, nous n’avons pas d’autre choix que de nous adapter."

Face à cette situation, ce sont tous les secteurs du monde du travail culturel qui seront impactés.

"Pour les artistes et techniciens, ils sont dans l’incapacité totale de travailler. Ce qui veut dire aucun revenu pour les uns et le risque de perdre un statut déjà précaire et difficile à obtenir pour les autres. Toutes nos représentations, tous nos petits boulots, tous nos cours sont annulés. Si on ne bosse pas, il n’y a rien qui rentre. Nous espérons un soutien urgent pour ce secteur déjà fragilisé : les citoyens, les artistes et le mouvement associatif."

Céline Cambier espère évidemment reprendre ses ateliers le plus tôt possible et donc de voir cette menace du Covid-19 derrière nous. "Ils pourraient alors être reportés en mai-juin ainsi que les spectacles s’il le faut."

En attendant, l’animatrice théâtre a un message bien précis à envoyer à ses élèves.

"C’est une période très difficile et stressante, mais il faut positiver ! En ce qui concerne les ateliers théâtre, mes élèves peuvent étudier et travailler leurs textes. De cette manière, nous pourrons être prêts et ne pas perdre de temps lorsque les ateliers reprendront et que nous serons à quelques semaines des spectacles. Mes élèves : faites-vous confiance et prenez soin de vous !"

© DR