Tournai-Ath-Mouscron Le Salon de l’habitat du Péruwelzis vise à mettre en valeur les talents du cru.

L’association péruwelzienne des métiers de la construction sera toujours aux commandes du Salon de l’habitat du Péruwelzis, dont la deuxième édition se tiendra au domaine d’Arondeau à Roucourt les 2 et 3 mars.

Les responsables de l’association n’en font pas mystère. Leur objectif prioritaire est de promouvoir la ville de Péruwelz et le savoir-faire présent dans l’entité.

"Nous avons des entrepreneurs de qualité chez nous et je suis toujours interloqué quand je vois que des entreprises extra-locales qui viennent parfois de très loin obtiennent des marchés ici", explique Michaël Homerin, président de l’association et lui-même entrepreneur. "Nous sommes partis du constat qu’il fallait donc accroître la visibilité de nos talents, montrer le savoir-faire des artisans péruwelziens. Le message doit encore faire son chemin puisque les entreprises de menuiserie et de toiture de Péruwelz n’ont pas répondu à l’appel. Nous accueillerons donc une entreprise de toiture qui a son siège social à Bernissart mais dont l’un des associés est natif de Péruwelz. "

Le but est aussi d’afficher la cohésion entre les entreprises locales. "Nous sommes tous amenés à nous connaître et à collaborer les uns avec les autres sur des marchés ", poursuit Michaël. "Le logo de l’association englobe deux mains qui se tiennent pour former la lettre C. Si nous nous recommandons entre nous, chacun aura plus de travail et sera content."

Dans la mesure du possible, l’idée est aussi de promouvoir la main-d’œuvre locale. Les exposants présents l’an dernier lors de la première édition ont tous augmenté leur chiffre d’affaires. "Ce qui veut dire que nous avons besoin de main-d’œuvre. Nous visons les jeunes qui sortent de l’école ou les contrats en alternance. Un événement comme le Jobday est aussi utile", signale Michaël Homerin.

En 2018, 17 exposants avaient pris part au salon et 700 visiteurs avaient franchi ses portes. "Cette fois, nous aurons 20 exposants et nous espérons bien attirer 1 000 visiteurs", assure le président de l’association. "Le but est également de pérenniser l’événement."