Comme cela a été le cas il y a quelques jours du côté de la cité des Hurlus, le même tract appelant la population à la désobéissance civile pacifique contre les mesures Covid-19 est distribué à Tournai. Contacté à ce sujet, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, nous a informés avoir appris que ce tract était également distribué de main en main par des individus sans masque près de la gare.

"Quand ces personnes distribuent ce tract dans les boîtes aux lettres, comme l'a dit précédemment le commissaire-divisionnaire de la police locale de Mouscron Jean-Michel Joseph, on ne sait pas faire grand-chose. Par contre, s'ils le distribuent à la gare, ils n'ont évidemment pas d'autorisation. Je peux l'interdire. Je sais aussi qu'ils sont sans masque, ce qui également punissable."

Le bourgmestre invite d'ailleurs la population qui viendrait de recevoir ce tract à téléphoner immédiatement à la police. "Il est clair que l'on interviendra tout de suite. S'ils peuvent être verbalisés, on le fera." Derrière ce message, on retrouve visiblement plusieurs groupes (En Colère, Mouscron en Colère, Namur en Colère et Les Braves Province de Luxembourg). "Ce sont des groupuscules d'extrême-droite, leur attitude est pour moi criminelle. C'est scandaleux. Ces gens, qui se cachent derrière la liberté d'expression, mériteraient d'être poursuivis."

Comme sa collègue de Mouscron, Paul-Olivier Delannois fustige le message que ces groupes veulent faire passer à la population alors que la deuxième vague de l'épidémie bat toujours son plein. "Ces gens jouent avec la santé de la population. Pour moi, c'est criminel que d'agir de cette façon-là. Je ne sais pas quel est l'intérêt si ce n'est celui d'une politique dégoûtante et de se faire une pub. C'est une sorte de récupération politique abjecte et nauséabonde. Cela reflète ce que je pense des gens de l'extrême droite qui n'ont rien dans le ciboulot. Il faut d'ailleurs dire que l'extrême droite a une certaine expérience en matière d'élimination physique de son propre peuple. C'est totalement crapuleux, ces personnes sont totalement irresponsables quand on voit les dégâts causés par ce virus dans le monde hospitalier et des maisons de repos. Des gens meurent de cela. Certains pensent que ce ne sont que les patients âgés qui meurent, c'était peut-être vrai lors de la première vague, mais ce n'est plus le cas actuellement. Dans nos hôpitaux, des gens décèdent alors qu'ils ont la trentaine ! Il faut bien se mettre cela en tête."