Les analyses toxicologiques du dernier chien retrouvé mort se sont révélées positives.

Depuis plusieurs mois, la panique règne à Guignies, petit village de Brunehaut. En effet, des chiens et chats sont régulièrement retrouvés morts. Afin de faire avancer l'enquête, la commune de Brunehaut a décidé de financer l'autopsie et une analyse du dernier chien mort de manière suspecte, samedi 24 octobre dernier.

Les résultats de l'analyse toxicologiques se sont avérés être positifs comme l'explique le bourgmestre de la commune, Pierre Wacquier (PS). "Le vétérinaire a expliqué qu'un mélange de pesticides avait causé la mort de l'animal qui a été autopsié", explique-t-il. "Ce mélange a en fait été réalisé à l'aide d'insecticide et de nématicide, ce dernier produit étant destiné à tuer les vers".

Ces analyses, dont les résultats ont été transmis à la police, confirment donc l'hypothèse d'actes malveillants. "J'imagine que l'enquête va pouvoir être orientée maintenant que l'on connaît l'origine des produits utilisés". Le bourgmestre demande maintenant aux habitants du village de faire preuve de vigilance et de discrétion.

"Le succès de l'enquête va aussi et surtout être lié à la discrétion de la population. Si d'autres faits de ce type devaient se produire, il faut en informer la police et uniquement cette dernière. Si le moindre indice est révélé sur Facebook ou ailleurs, la probable personne qui est derrière tout cela pourra également en être informée et changer son mode opératoire".

Onze plaintes ont déjà été déposées dans ce dossier et concernent huit chats et cinq chiens, dont un seul qui a pu être sauvé.