Des modifications ont été apportées par le collège au projet de stationnement.

Le projet de zone de stationnement à durée limitée a largement fait réagir les commerçants de la Cité princière. Une pétition a d’ailleurs notamment été lancée. Pour rappel, le stationnement serait limité à trente minutes dans la Grand-Rue, à l’avenue de l’Europe et d’un côté de la place du Préau, sauf riverains à certains endroits.

Afin d’adapter au mieux les dispositions de cette mesure, le bourgmestre Bernard Bauwens et son échevine du Commerce, Colette Bocage, sont allés dernièrement à la rencontre des commerçants et services impactés par ce changement.

"Nous avons rencontré vingt-neuf acteurs de l’économie du centre-ville et nous leur avons posé quelques questions afin de recueillir leurs avis au sujet de la mesure, signale l’échevine. Pour la plupart, ils étaient ouverts au dialogue."

On retrouve donc, selon les résultats de cette enquête, treize commerçants pour la mesure et quatorze contre. Deux ont quant à eux un avis mitigé.

Contrer les voitures-ventouses

Dans les arguments négatifs, certains estiment notamment que la durée de trente minutes est trop courte alors que d’autres assurent qu’il ne faut pas changer les habitudes. Dans les arguments positifs, les commerçants avouent que le système permettrait d’éviter le phénomène des voitures-ventouses.

"Au lieu de faire de la surenchère sur les réseaux sociaux, nous avons été à l’écoute des commerçants sur le terrain. Nous avons entendu leurs remarques ainsi que celles des citoyens que nous avons croisés."

Le collège a donc tiré des conclusions et proposera au conseil communal du 20 février toute une série de modifications envisagées.

Des places dépose-minute seront notamment installées dans chaque tronçon de la Grand-Rue, à la place du Préau comme cela est déjà prévu et à la place Bara. "Il y en aura en tout vingt-neuf, souligne le bourgmestre. Cela permettra aux clients de trouver plus facilement une place en cas d’achat rapide. Cela augmentera la fluidité et il y aura moins de voitures-ventouses."

On retrouve ainsi quatre places dépose-minute devant les mutuelles, six côté Madonna, une côté Dr Kalantari, trois côté épicerie, trois côté magasin de seconde main, trois côté BeoBank, trois sur la place du Préau en face de l’animalerie et six sur l’îlot central de la place Bara, de chaque côté en vis-à-vis.

Les autres places resteront blanches, aucune mesure ne sera donc prise. L’avenue de l’Europe n’est quant à elle plus concernée par la mesure. "Cela évitera des voitures-ventouses dans la rue Neuve." Des cartes ne seront plus octroyées aux riverains puisqu’ils pourront stationner sur les places blanches. Les PMR, eux, pourront stationner sur les places bleues sans limites de temps.

La phase test va commencer au mois de mai, le bilan sera réalisé par la suite.