La crise sanitaire a provoqué, depuis de nombreux mois, une pénurie de pièces détachées provoquant d’importants retards dans les délais de livraison des véhicules neufs. Cette attente, toujours aussi importante aujourd’hui, pousse les futurs propriétaires à se tourner vers des voitures de stock ou d’occasion. De nombreux concessionnaires tournaisiens craignent dès lors une rupture de stock qui aurait un impact négatif sur les ventes des garages.

Au fil des mois, la situation n’a pas l’air d’avancer positivement, augmentant les craintes de nombreux concessionnaires. "La situation n’a toujours pas évolué", indique le garage Tornacum-Motors (Citroën) de Tournai. "Beaucoup de personnes ont besoin d’un véhicule dans les plus brefs délais. Ils se tournent donc vers les voitures de stock ou d’occasion, disponibles immédiatement. Malheureusement, elles se font de plus en plus rares. Nous n’en possédons pratiquement plus et lorsqu’on récupère un véhicule, il est immédiatement vendu." Le constat est le même du côté de Mercedes Piret à Tournai. "Cette pénurie ralentit notre rythme de vente", confie le concessionnaire. "Les citoyens se rabattent donc sur les véhicules de stock qui se font de plus en plus rares."

Les inondations ont également eu un impact sur ce début de pénurie de voitures d’occasion. "La pénurie de pièces détachées est toujours bel et bien présente", affirme le concessionnaire Ford Rousseau de Tournai. "Pour notre part, nous ne sommes pas trop à plaindre. Nous parvenons encore à conclure des ventes de véhicules neufs et de stock. Les voitures d’occasion sont également énormément prisées en ce moment suite aux délais importants de livraison des véhicules neufs. Nous recevons également de nombreux appels d’habitants des régions touchées par les inondations qui n’hésitent pas à venir jusqu’à Tournai pour acheter une voiture."

Du côté de Hyundai Tournai, on craint que la situation des véhicules d’occasion se dégrade davantage dans les prochains mois. "A l’heure actuelle, nous disposons encore de nombreux véhicules de stock", explique le garage Hyundai Tournai. "Cependant, le stock fond comme neige au soleil. La diminution des ventes de véhicules neufs nous empêche de nous réapprovisionner en voitures d’occasion. Un pénurie de ces dernières est donc peut-être à craindre dans les prochains mois si la situation ne s’améliore pas rapidement."

Les garages spécialisés dans la vente de véhicules d’occasion ne sont pas non plus épargnés par ce début de pénurie. "Nos stocks se réduisent à vue d’œil", annonce VDC Car Tournai. "Nous avions habituellement plus de 400 véhicules en stock alors qu’ici nous tournons autour des 180. Nous récupérons de moins en moins de voitures ce qui nous empêche de garder les stocks à flot. Beaucoup d’entreprises décident de prolonger leur contrat de leasing d’un an pour éviter d’importants délais de livraison, n’arrangeant rien à nos affaires."